Arts
Le prix Marcel Duchamp d’art contemporain célèbre ses vingt-ans au Centre Pompidou

Le prix Marcel Duchamp d’art contemporain célèbre ses vingt-ans au Centre Pompidou

11 octobre 2020 | PAR Loïs Rekiba

Le célèbre prix d’art contemporain récompense chaque années un artiste. Et même en l’absence de FIAC, en 2020 encore les quatre artistes nominés présentent leurs oeuvre au Centre Pompidou. La rédaction était présente mercredi lors du vernissage de cette exposition d’anniversaire toute spéciale. 

Le prix Marcel Duchamp, créé en 2000 dans l’objectif de rendre visible et d’affirmer la création française d’art contemporain, cherche à mettre en valeur les artistes les plus représentatifs de leur génération ainsi que de promouvoir à l’échelle internationale toute une diversité de pratiques et d’engagement artistiques tout à fait actuelle, en France. Ce prix est issu d’un fidèle partenariat entre l’ADIAF (Association pour la diffusion internationale de l’art français) et le Centre Pompidou, deux instituions souhaitant s’allier dans l’objectif partagé de mettre en valeur la scène française dans une perspective de partage ainsi que de soutien des artistes dans un temps où leur création subit une crise majeure.

Cette année, les heureux nominé.es sont Alice Anderson, Hicham Berrada, Kapawani Kiwanga et Enrique Ramírez.

L’interrogation autour de la notion du temps est centrale dans leurs oeuvres. 

Alice Anderson nous offre une création artistique totémique à l’aide d’objets du quotidiens (chargeurs, calculatrices, télécommandes, prises USB) incarnés dans des danses-performances, au cours desquelles l’artiste les peint avec de la couleur ou les enroule avec du fil de cuivre pour symboliser notre époque de connectivité numérique. Avec elle, c’est la quotidienneté qui se retrouve érigée en art. Avec des danses-performances faisant office de véritables radiographies du corps en présence et en mouvement affirmatif et puissant. 

             

De son coté, Enrique Ramírez aborde les sujets du voyage, de l’immigration et de l’histoire en marche à travers la construction de la mémoire. Il privilégie pour cela  des dispositifs d’installation, comme la vidéo et la photographie. Dans son projet d’oeuvre nommé Incertain présenté durant cette exposition, l’exploration de paysages s’étendant à perte de vue s’ancrent dans une géo-poétique prompte à l’imagination et au fantasme de chacun. La contemplation permise par son oeuvre engage le spectateur à adopter un véritable point de vue subjectif, définitivement engagé sur le monde et capable de s’affranchir des obstacles matériels et temporels pour interroger l’universalité de l’histoire et ses tréfonds insoupçonnés toujours à découvrir et à interroger selon son propre point de vue.

Kapwani Kiwanga, anthropologue de formation cherche, à partir des méthodes issues des sciences sociales, à s’engager sur la voie de la déconstruction des récits et idées préconçues nourrissant trop souvent le rapport de tous et toutes à la géopolitique contemporaine. 

Le projet Flowers for Africa qu’elle présente dans le cadre du Prix Marcel Duchamp 2020, vient donc s’inscrire dans une démarche historiographique. La jeune artiste s’est concentrée sur la présence des fleurs lors des événements diplomatiques liés l’indépendance des pays Africains, et elle fait de ces compositions florales une sorte de pluralité de témoignages de ces moments historiques souvent oubliés. Son travail s’inscrit, selon ses mots, dans une « access-strategy » souhaitant susciter l’accès du public à des objets floraux non fétichisés car présentés dans ce qu’ils ont de plus éphémère, de plus évolutif, et de plus universel en ce que les compostions choisies rejoignent au fil du temps la tradition bien connue des Vanités.

   

Enfin, Hicham Berrada nous a présenté son oeuvre intitulée Les Présages. À l’aide du dispositif de la projection sur une paroi semi-circulaire, ce dispositif immersif présente les soubresauts sous-terrain de notre univers vaste, et toujours en développement. Ce mouvement du monde est montré par l’artiste sous le prisme de la réaction chimique. Le spectateur est ainsi censé se retrouver au coeur du laboratoire de l’élaboration foisonnante du monde et de ses ramifications englobantes, faisant office de véritable présage rendu en monochrome blanc et convoquant un sentiment de grâce, de douceur et de légèreté.

Ces quatre artistes honorent avec talent le prix Marcel Duchamp tout spécial en cette année 2020. Le temps se retrouve accaparé par quatre dispositifs artistiques aussi singuliers et intriguant les uns que les autres. Quelle joie d’observer durant l’exposition le calme, mais aussi le vacarme et l’évanescence du contemporain sans cesse réactualisé dans un art exigeant et bel et bien conscient de sa place salutaire  dans le monde et, surtout, pour le monde.

 

 

 

© Manuel Braun, 2020

Infos pratiques

Les Cygnes
Théâtre du Palais Royal
centrepompidou

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *