Arts

Le photographe Klavdij Sluban décripte l’est

07 décembre 2009 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Français d’origine Slovène, le photographe Klavdj Sluban a passé son enfance dans le petit village de Livold en Slovénie. Il offre son regard sur l’est à l’occasion de l’exposition « Transsibériades » à la galerie Taïs.

Photographe itinérant et indépendant, il avance appareil photo en bandoulière en train, bus, bateaux… de Moscou à Shangaï, au contact le plus proche des populations. Ne cherchant jamais le scoop ni l’extravagance il laisse venir l’instant sans le provoquer, pouvant attendre des heures qu’une voiture passe pour éclairer la rue.

Il ne photographie qu’en noir en blanc, à la façon de Soulages qui peint en noir pour chercher la lumière, pour capter de façon admirable l’émotion d’un visage ou d’un geste.

(c)Klavdij Sluban

Transsibériades, Galerie Taïss, 5, rue Debelleyme , Paris 3e, Tel 0142711885, du mardi au samedi, de 11h à 19h, jusqu’au 23 décembre.

Le come back des Sonics au Trabendo
La grève des musées et des monuments continue partiellement, offrant la gratuité au Louvre
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *