Arts
L’artiste Idan Wizen dénude le monde

L’artiste Idan Wizen dénude le monde

19 avril 2021 | PAR Camille Bois Martin

L’artiste franco-israélien Idan Wizen travaille depuis une dizaine d’années sur son projet Un Anonyme Nu Dans Le Salon, pour lequel plus de 2 000 personnes ont posé, entièrement dénudées. 

De 18 à 99 ans, mosaïque du monde

Idan Wizen consacre sa carrière à la représentation de la diversité du monde ; s’il ne s’est pas encore rendu à l’étranger, il capture au sein de ses treize séries d’Un Anonyme Nu Dans Le Salon des modèles qui ne correspondent, pour la plupart, à aucun standard habituellement consenti ou ressenti pour de telles photographies. Les corps sont larges, grands, fins, petits, poilus ou imberbes ; les corps sont humains. Sur fond de fleurs pour la série Liberty (en visuel d’en-tête), sur une chaise Louis XV dans Obstination, blanc sur fond blanc pour Purity (ci-dessous), ou encore par dessus un arrière-plan recouvert de plastique pour la dernière thématique Sanitized, en écho à notre période hyper désinfectée et à ses images aseptisées. 

L’artiste ne réalise pas de casting afin de choisir les personnes à photographier ; peu importe l’âge, 18 ans comme 50 ou 80 ans, Idan Wizen fait poser des personnes ordinaires, qui appartiennent à notre réalité.

Épouser le corps humain sous toutes ses formes

Par la beauté de ses nus et leur diversité (et unicité), il souhaite s’opposer à un « puritanisme croissant » et à « l’omniprésence de la pornographie dans notre société« . Le modèle ne pose qu’une fois, et c’est par ailleurs souvent sa première fois devant un objectif professionnel. La nudité qu’il capture est ainsi dans son apparat naturel, loin d’être artificielle ; si elle ne coche pas les pré-requis pour être unanimement qualifiée de « belle », l’attitude et l’humanité des modèles ne font qu’ajouter à la beauté des prises.

Un homme épouse de son corps bien vivant son fauteuil roulant, un autre affiche son corps consumé par la vieillesse, étalé de tout son long sur un divan, une cigarette à la bouche. Une femme, dont le corps se confond avec l’arrière-plan blanc, arbore sa pilosité malgré les tabous de la société étriquée qui la regarde…

Dernier exemplaire : 60 x 90 cm

Les photographies sont à découvrir ici, et l’artiste

Visuel d’en-tête : © Photographie d’Idan Wizen, série « Liberty« , 2019-2020. Tous droits réservés Studio Idan SAS – accord d’exploitation pour cet article accordé à TLC le 12/04/2021

2nd visuel : © Photographie d’Idan Wizen, série « Purity« , 2018-2019. Tous droits réservés Studio Idan SAS – accord d’exploitation pour cet article accordé à TLC le 12/04/2021

3e visuel : © Photographie d’Idan Wizen, série « Neurosis« , 2012-2013. Tous droits réservés Studio Idan SAS – accord d’exploitation pour cet article accordé à TLC le 12/04/2021

4e visuel : © Photographie d’Idan Wizen, série « Purity« , 2018-2019. Tous droits réservés Studio Idan SAS – accord d’exploitation pour cet article accordé à TLC le 12/04/2021

5e visuel : © Photographie d’Idan Wizen, série « Backstage« , 2015-2016. Tous droits réservés Studio Idan SAS – accord d’exploitation pour cet article accordé à TLC le 12/04/2021

« Unzipped » l’exposition immersive consacrée aux Rolling Stones débarque à Marseille cet été
Aller au Théâtre de son salon : trois magnifiques propositions à ne pas manquer
Camille Bois Martin
Étudiante en Master de Journalisme Culturel (Sorbonne Nouvelle)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture