Arts
La galerie Jeanne Robillard vous rend votre âme d’enfant

La galerie Jeanne Robillard vous rend votre âme d’enfant

28 octobre 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Une plongée en enfance, dans une douce régression, dans une ambiance douillette, dans un esprit d’intelligence rare. Poussez la petite porte du 26 rue de la Folie Regnaut, à l’endroit exact où la rue se courbe, faisant face à quelques verdures. Dans cette partie bucolique du XIe se niche l’une des seules galeries d’art et de l’illustration jeunesse. Bienvenue chez Jeanne Robillard.
En ce moment, ce sont des dessins sur Jacques Tati qui décore les quatre murs du minuscule endroit. Pour une fois, nous dit Laetitia, galeriste travaillant aux côtés de Jeanne « Ce sont des retirages, normalement nous n’avons que des originaux, mais pour cette exposition, cela n’était pas possible ». Dans cette galerie dédiée à l’enfance, le lien avec Jacques Tati nous semble évident : humour et apparente légèreté. Cela va plus loin. Toutes ces illustrations et tirages d’arts ont été commis par des illustrateurs jeunesse.
Il y a des stars dans le milieu ? Oh oui ! Répondent les deux jeunes femmes. Et les voilà me citer Martin Jarrie ou Rebecca Dautremer. Vous en avez ? Oui ! C’est d’ailleurs grâce à ces grands noms que la galerie peut exposer des jeunes talents.
Galerie mais pas seulement. Une partie de l’espace fait office de librairie où vous trouverez des petites bombes en guise de cadeaux pour votre petite nièce. Galerie pas seulement. Au sol, des grosses malles rouges nous interrogent. Lætitia nous amène dans les bas-fonds du lieu où elles sont classées. Tel un trésor, elles renferment une exposition itinérante, un kit expo ! A l’intérieur, des œuvres bien sûr, mais aussi des idées de jeu, une présentation de l’artiste, des « brindilles d’idées » pour amener les petits à dessiner. Ces malles-expo sont soit thématique, par exemple : les loups, les chansons, la danse… soit monographique, et dans ce cas nous plongeons dans l’atelier des illustrateurs.
Adultes, venez seuls ou en famille visitez ce petit écrin de sérénité. En rade de belles idées cadeaux ? Les prix vont de 10 à 2000 euros. Avouez qu’en présent de naissance, une première œuvre d’art, cela est plutôt sympathique !

Visuel : Rébecca Dautremer – couverture du livre d’ Alain Surget, La septième fille du diable, Tome 2 : Les maudits

La Suède, l’autre pays des bonbons
C’m’di c’est Cantoche !
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *