Arts

La dessinatrice Zainab FASIKI, entre art et activisme

La dessinatrice Zainab FASIKI, entre art et activisme

15 janvier 2019 | PAR Emilie Zana

La jeune dessinatrice Zainab Fasiki, née en 1994 à Fès, brise les tabous de la condition féminine en ligne et sur papier.

Après avoir été heurtée aux injustices liées à la condition féminine, que ce soit dans sa famille – elle a grandi en tant que fille unique entourée de frères, et dans la société marocaine en général, Zainab Fasiki s’est tournée vers le milieu du dessin après avoir obtenu un diplôme d’ingénieur en mécanique.

Elle publie alors ses illustrations sur Internet et commence à développer autour d’elle une communauté. C’est à l’occasion d’un évènement tragique au Maroc, le viol filmé d’une femme dans un bus à Casablanca, en pleine journée, que Zainab Fasiki va être propulsée sur le devant de la scène. Elle publie en ligne un dessin d’une femme agressée et dénudée dans un bus, dessin qui devient viral et qui choque le Maroc, la nudité y étant taboue car contraire à l’Islam. 

Son activisme se reflète notamment à travers ses BD (« Omor« , « Hshouma« , « Feyrouz Versus The World« …) dans lesquelles elle aborde le harcèlement des femmes ou encore la sexualisation du corps féminin… Défendre les droits des femmes, encourager la création artistique féminine au Maroc… autant de sujets qu’elle dessine et partage avec brio malgré son jeune âge. 

 

Visuel : couverture de la BD « Feyrouz Versus The World« 

 

 

« Réflexion sur l’antisémitisme », de Delphine Horvilleur : sociologie et tradition pour comprendre un malaise dans notre civilisation
Camille Gharbi, lauréate du Fidal Youth Photography Awards avec sa série de photographies sur l’homicide conjugal
Emilie Zana

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *