Arts
La 13e édition du Prix ICART Artistik Rezo

La 13e édition du Prix ICART Artistik Rezo

12 mars 2021 | PAR Camille Bois Martin

Le dimanche 7 mars 2021, trois artistes ont reçu le prix ICART Artistik Rezo au sein de l’Espace Christiane Peugeot. Covid oblige, cette treizième édition s’est adaptée aux contraintes digitales le temps d’un weekend. Retour sur ses lauréats. 

« Demain(s)« 

Les enjeux sociétaux actuels sont au cœur de nos préoccupations et de cette nouvelle édition 2021 : les artistes interrogent et proposent chacun une interprétation de ce que sera Demain.

Les contraintes actuelles n’ont pas été un frein à sa tenue : la cérémonie, retransmise en direct sur Facebook (et disponible en replay), a accueilli tous les artistes nominés ainsi que les membres du jury. Le public, depuis chez lui, pouvait également visiter les différentes expositions grâce aux captations en trois dimensions réalisées par LM Conseil et accessibles directement depuis le site du prix ICART Artistik Rezo. Cette immersion visuelle s’accompagne d’un enregistrement audio avec les médiatrices « Lucie, Claire et Victoire ». 

Un jury emporté par le vent de Yuyan Wang

Diplômée du Fresnoy – Studio national des arts contemporains depuis 2020 et des Beaux-Arts de Paris depuis 2016, Yuyan Wang est aujourd’hui également lauréate du Prix du Jury de l’ICART Artistik Rezo 2021 pour sa vidéo All movements should kill the wind, réalisée en 2019. Sa pratique artistique, par l’audiovisuel ou l’installation, se veut immersive ; ici, l’artiste nous transporte à Pékin, dans le quotidien de sculpteurs. Le gris des minerais sculptés transcende toute la palette chromatique de la vidéo. Le vent emporte la poussière des pierres taillées, et le temps des travailleurs fatigués. À travers l’objectif de sa caméra, Yuyan Wang entend arrêter la course du vent ainsi que celle du temps pour nous donner à voir un morceau de vie, figé pour l’éternité comme les formes emprisonnées dans la pierre menuisée.

L’espace numérique en ruines de Manon Pretto : choix du public (digital)

Si le public ne pouvait se rendre sur place, il restait, cette année encore, membre du jury. C’est Manon Pretto qui remporte le Prix du Public de 2021 grâce à son installation Under The Ground (2020, télévisions, gravats, photos digitales). Entre désastre naturel et ruines numériques, l’artiste fait surgir de terre des écrans projetant une image abstraite aux couleurs phosphorescentes. Projection du futur de notre patrimoine, cette installation appréhende ce que seront les ruines de notre civilisation digitale, et quels souvenirs matériels l’histoire en conservera. Paroxysme de son questionnement, Manon Pretto a été le choix d’un public 100% numérique, dont les votes ont été comptabilisés sur leurs écrans. 

Les villes d’Hang Lu et la jeunesse 

Parmi les nombreuses innovations de cette nouvelle édition, un troisième prix a été créé à l’initiative des étudiants de l’ICART ; le Prix Jeunesse, accordé par une classe d’élèves de collège qui a bénéficié d’une méditation particulière. Au sein de l’exposition, c’est l’oeuvre Paysage Artificiel n°1  (2019, 195 x 170 cm, peinture à huile sur toile) de Hang Lu qui a retenu leur attention. Un ciel teinté de rose vif et de rouge est envahi d’un fumée grise surplombe une ville qui prend feu. Celle-ci semble avoir été désertée, et la civilisation, abandonnée, voire oubliée : que restera-t-il de nos sociétés? 

La treizième édition de l’ICART Artistik Rezo, Demain(s), à voir et revoir sur leur site internet : http://www.prixicartartistikrezo.com 

Visuel d’en-tête : ©ICART Artistik Rezo 

Visuel Manon Pretto et son installation, Under the ground : © Hortense Raynaud

Visuel Hang Lu et son oeuvre, Paysage Artificiel n°1 :© Hortense Raynaud

Agenda du week-end du 13 mars
Siegfried en grand large au teatro Real de Madrid
Camille Bois Martin

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture