Arts

Judith Scott tricote du sens au Collège des Bernardins

18 novembre 2011 | PAR Yaël Hirsch

Dans le cadre de la deuxième saison de « Questions d’artistes », l’ancienne sacristie du Collège des Bernardins accueille des sculptures en laine colorées réalisées par l’artiste Judith Scott. Les 12 pièces de cette artiste constituent sa première exposition parisienne. Jusqu’au 18 décembre 2011.

Après les expériences psychosensorielles d’Anthony McCall et les interrogations sur le regard proposées par Isabelle Cornaro (voir notre article), le Collège des Bernardins accueille pour la première fois en Franec l’artiste américaine Judith Scott, dans l’ancienne sacristie de l’imposant bâtiment. Atteinte de trisomie, l’américaine Judith Scott a rejoint le Creative Growth Art Center où elle a pu épanouir un art proche de l’artisanat. Plus proche de Louise Bourgeois ou de Joana Vasconcelos que de l’art Brut, son œuvre étonne dans l’ancienne sacristie du Collège des Bernardins. la fragilité de la laine par rapport à la solidité de la pierre, les aspérité de cette matière moins noble mais vivante et les couleurs que les sculptures de Scott injectent dans l’espace blanc et méditatif, renforcent paradoxalement la spiritualité du lieu.

Photo : Leon Borensztein

On a testé : les carrés démaquillants jetables des Tendances d’Emma
Gagnez une crème Universelle+un lait Végétal démaquillant+ une Eau Végétale démaquillante Biolo
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *