Arts

Jef Aersol entre au Musée

Jef Aersol entre au Musée

21 mars 2013 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Enfin… dans une galerie, chez  Caplain-Matignon exactement. Ce dieu vivant du Street Art qui calme Paris de son « Chuuuut » accolé au mur de l’IRCAM expose ses toiles bien loin de la rue.

Le roi du pochoir qui anime les murs de ses personnages poétiques viendra glisser ses histoires sur les cimaises de la chic galerie.

Jef Aérosol a commencé dans  les rues de Tours en 1982. Depuis, le pochoiriste est devenu célèbre dans le monde entier et ces œuvres ont recouvert des façades de nombreuses villes, en France et à l’étranger, jusque sur la muraille de Chine. Ces pochoirs s’envolent lors de ventes pour plusieurs milliers d’euros.

Ici, il sort du cadre pour y entrer, il présentera ses « Décalages », c’est à dire la poursuite de son travail de fond aux coulures multicolores, éclaboussures, projections, «Comme si l’arc-en-ciel avait des fuites»… Laisser couler la peinture, donner vie au hasard, faire vibrer le support, opposer à la précision clinique du cutter l’aléatoire de l’acrylique liquide : chacune des oeuvres s’identifie par ce jeu naturel des couleurs qui contrastent avec l’apparente rigueur des pochoirs en noir et blanc. »

Les 10 soirées du week-end du 21 mars
Wajdi Mouawad à Chaillot : « Seuls » et multiple
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *