Arts

Hors Piste 2019 : En route vers la Lune

Hors Piste 2019 : En route vers la Lune

28 janvier 2019 | PAR Lou Baudillon

La Lune, territoire conquis, territoire rêvé, est au cœur de cette 14ème édition du festival Hors Pistes au Centre Pompidou. Mélange de sciences et d’imaginaire, ce festival célèbre la poésie de ce corps céleste.

 

Pour sa 14ème édition du festival Hors Piste, le Centre Pompidou vous emmène sur la Lune. Depuis les premiers pas de Neil Armstrong il y a 50 ans, la Lune reste un objet de fascination pour l’imaginaire. À travers l’art, la poétique, le scientifique voir même la géo-politique, l’embarquement pour cet imaginaire est immédiat. Les frontières entre disciplines se brouillent, s’inspirent, se répondent. À l’image du Collectif Planète Laboratoire qui explore les questions les enjeux idéologiques et économiques liés à la conquête spatiale dans une démarche de « lutte » contre la colonisation de l’espace. L’ensemble des oeuvres proposées invite à naviguer sur cet espace hostile et pourtant si utopique qu’est l’astre lunaire. Principalement à travers d’installations et de vidéos, aménagées dans l’espace intimiste du sous sol du Centre Pompidou, les oeuvres se vivent de façon très naturelle, en un cheminement fluide et propre au choix de chacun. 

Les liens entre la Lune et la Terre se créent par l’art, ainsi que ceux entre passé, présent et futur : Radio 2069 de David Guez nous plonge dans les souvenirs des personnes ayant vécu les premiers pas sur la Lune par les passagers de la mission Apollo 11. Des moments simples et chaleureux qui témoignent du champ si poétique et unificateur qu’a incarné la Lune. Nelly Maurel avec Seriez-vous prêt à tout laisser tomber pour aller sur la lune, ou presque rien ne tombe convoque dans une oeuvre dessinée et humoristique les différentes icônes lunaires. Avec The Moon Ark en 2017, la Carnegie Mellon University rend un hommage artistique à la Lune par une collaboration entre artistes, scientifiques et chercheurs en envoyant cette sculpture sur la Lune dans une idée d’offrande aux générations futures. Parfois métaphorique, la convocation à l’imaginaire lunaire par les artistes sert à interroger l’identité. Ainsi Cristina de Middel avec Afronauts revient sur le premier projet de conquête spatiale africain, avorté par manque de soutien international puis relayé comme un épisode exotique et insignifiant…

Le Festival Hors Pistes 2019 est à découvrir jusqu’au 3 février au Centre George Pompidou. Entrée libre. Toutes les informations à retrouver ici

 

 

Visuel : ©LB ©Affiche officielle 

Le Ballet de Lyon à la Maison de la Danse : trois chorégraphies de Trisha Brown
Le Musée Sacem expose les archives du Punk en ligne, interview avec Claire Giraudin
Lou Baudillon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *