Galerie

Rencontre avec Marion Prouteau pour Un Dimanche à la Galerie

Rencontre avec Marion Prouteau pour Un Dimanche à la Galerie

20 septembre 2017 | PAR Terence Gerber

Vous ne savez pas quoi faire ce dimanche ? Ça tombe bien, car ce dimanche 24 septembre marque le retour d’Un Dimanche à la Galerie. Pas moins de 100 galeries parisiennes vous ouvriront leurs portes. Cette journée spéciale sera l’occasion de partir à la rencontre des artistes et d’assister à des performances. Organisé par le Comité Professionnel des Galeries d’Art, Un Dimanche à la Galerie est un moment de découvertes et d’échanges réunissant galeristes, collectionneurs et grand public. Pour en savoir un peu plus sur cet événement culturel, Toute La Culture a rencontré Marion Prouteau, déléguée générale adjointe du Comité.

Une troisième édition, donc c’est un succès ?
Marion Prouteau : Suite aux 2 premières éditions, nous avons eu des retours positifs tant de la part du public que de nos adhérents et de la presse. Cet événement s’inscrit donc à présent dans l’agenda culturel de nombreux parisiens, ce qui démontre sa pertinence.

Quel est l’objectif de ce projet ?
Faire (re)découvrir les lieux d’expositions de nos galeries membres. Les galeries sont trop souvent considérées uniquement comme des lieux marchands ; or le galeriste fait avant tout un travail de promotion et de diffusion des artistes et de leurs œuvres. Il s’agit d’un acteur culturel à part entière qui représente une part de la culture française. Cette manifestation a aussi pour objectif de rappeler que les galeries proposent tout au long de l’année des expositions libre d’accès.

Comment en êtes-vous arrivés à créer un tel projet ?
Le Comité Professionnel des Galeries d’Art fête cette année ses 70 ans. Dès 1994, nos prédécesseurs ont souhaité valoriser l’image des galeries. Un Dimanche à la Galerie, initié en 2015, s’inscrit dans cette lignée.

A-t-il été compliqué de convaincre 100 galeries d’ouvrir leur porte pour une journée ?
Nos adhérents souhaitaient la création d’un tel événement depuis plusieurs années. Le partenariat avec la Mairie de Paris, initié par notre président, Georges-Philippe Vallois, a permis de renforcer la visibilité de cette manifestation. Elle remporte donc chaque année l’adhésion des galeries membres du Comité.

Pourquoi une journée et pas plusieurs ?
Un dimanche parce qu’habituellement les galeries sont fermées ce jour-là. Le format annuel permet de conserver le caractère exceptionnel de ce rendez-vous qui invite le public à poursuivre ses visites tout au long de l’année.

Avez-vous l’intention d’étendre ce projet au niveau national ?
Nous avons également la volonté de fédérer nos adhérents en région. Il s’agit de trouver les événements qui leur seraient adaptés.

Un Dimanche à la Galerie, 24 septembre 2017, 12h – 18h.

« The Little Hours » : « sexe, drogue et rock’n roll » au Moyen Âge [Critique]
Une Traviata bohême, fleurie et réussie aux Bouffes du Nord
Terence Gerber

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *