Galerie

Nima Behnoud à la galerie Nicolas Flamel à Paris : l’art iranien au service de la mode

Nima Behnoud à la galerie Nicolas Flamel à Paris : l’art iranien au service de la mode

10 février 2014 | PAR Christophe Dard

La galerie parisienne expose jusqu’au 28 février un styliste mondialement célèbre, le premier créateur de mode à avoir mis en avant la calligraphie et la poésie iraniennes.

L’ensemble des expositions de la galerie Nicolas Flamel à Paris montrent le lien très fort entre la tradition de la calligraphie persane et la modernité. La présentation des œuvres de Nima Behnoud jusqu’au 28 février en est l’illustration parfaite. En effet, ce styliste, très influencé par Andy Warhol, est le premier créateur de mode à utiliser comme motif pour sa ligne de vêtements, Nimany, la calligraphie persane et les textes des grands poètes iraniens tels Rumi. Certaines œuvres que vous verrez donnent même le sentiment qu’un motif a été imprimé sur un tissu comme dans Allure Couple II.
De fait, comme c’est le cas dans le domaine de la mode, les mêmes motifs sont représentés sur différents supports et à plusieurs reprises, sous forme de séries, telles Revolt, Love and Treasure, Treasure Red ou Royal Fantasy, des œuvres où se mêlent la poésie, le graphisme et les couleurs comme le pop-art de Warhol conjuguait les textes publicitaires aux couleurs vives avec des motifs représentés plusieurs fois.

Une renommée internationale

Cette originalité a contribué à rendre populaire Nima Behnoud à travers le monde. Dés l’adolescence, baigné depuis l’enfance dans un milieu très intellectuel, il s’amuse à confectionner des modèles avec les tissus qu’il trouve et à dessiner chez lui, à Téhéran. En 1994, il quitte l’Iran pour les Etats-Unis et rejoint San Francisco. A partir de 1996, il travaille pour la campagne publicitaire d’Apple et en 2002 développe son talent chez L’Oréal Paris.

Mais le tournant a lieu en 2004. Nima Behnoud, installé à New York, lance la ligne de vêtements Nimany. La consécration est immédiate. En 2006, il signe un contrat exclusif avec le célèbre couturier Fred Segal. Des personnalités connues comme les mannequins Heidi Klum, Nicky Hilton, Alexandra Richards (la fille du cofondateur des Rolling Stones Keith Richards) et les acteurs Jim Carrey et Kevin Spacey portent ses modèles. Le rappeur Pras, membre du groupe les Fugees, adore son travail. La ligne Nimany voyage et est commercialisée dans 25 pays et la presse est unanime pour saluer ce créateur, la presse spécialisée comme Vogue mais aussi la presse plus généraliste à l’image de Rolling Stone, du Washington Times et de la BBC… De quoi démontrer, s’il en était encore besoin, que l’art iranien est plus moderne et international que jamais par le biais de cette expression artistique originale, un langage glamour et pop art qui a su passer de Téhéran aux podiums les plus branchés de New York.

Christophe Dard.

INFORMATIONS PRATIQUES :
Nima Behnoud « Nimany »/ jusqu’au 28 février
Galerie Nicolas Flamel
216 rue Saint-Martin 75003 Paris
01 42 71 87 83
www.galerienicolasflamel.fr

VISUELS:
REVOLT II
96 cm x 130 cm

SUN ALLURE
56 cm x 76 cm

ROYAL FANTASY I
56 cm x 76 cm

THE ONE AT MIDNIGHT ON CANVAS
90 cm x 120 cm

En une :
LOVE & TREASURE II
66 cm x 100 cm

[Live report] Boris Godounov par l’Orchestre national du Capitole de Toulouse : slava !
[Live Report] Gael Horellou Quartet feat. Abraham Burton au New Morning
Christophe Dard
Diplômé d'un Master d'histoire contemporaine et d'une école de radio, Christophe est journaliste, passé notamment par Europe 1. Il travaille depuis 2013 pour Toute la Culture.Compte Instagram : https://www.instagram.com/christophe_dard/?hl=fr

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *