Galerie
Les vernissages de la semaine du 7 avril

Les vernissages de la semaine du 7 avril

10 avril 2014 | PAR Enora Le Goff

De nombreux vernissages à prévoir cette semaine, notamment de la peinture, et beaucoup de réflexion autour de la matière!

Demain, jeudi 10 a lieu le vernissage de Philippe de Gobert à la galerie Aline Vidal (5 rue de Médicis, 6e). Cet artiste construit de véritables micro-architectures prenant vie par la chambre photographique qui les capte. Maîtrisant de bout en bout la création de ses œuvres, il présente donc ces micro-espaces, créés de toutes pièces et donc lieux de tous les possibles. 

***

C’est aussi jeudi que démarre l’exposition de Ramuntcho Matta à la galerie Anne Barrault (51 rue des Archives, 3e). Cette exposition, L’Usage du Temps présente des croisements de temporalités provenant de l’expérience de l’artiste. Exposition à ne pas rater de l’artiste qui n’a de cesse de questionner son rapport au temps dans toutes ses œuvres.

***

Du 10 avril au 18 mais prochain la galerie Cortex Athletico-Paris (12 rue du grenier Saint-Lazare, 3e) présente une exposition de l’artiste américaine Edy Ferguson. L’exposition intitulée Coke Tragedy met en scène par des dessins et peintures mêlant des personnages de la culture populaire à des personnages littéraires ou médiatiques, le tout dans une ambiance de drame, de tragédie entourant l’idée de création. 

***

Enfin le vernissage de l’exposition Héros présente jeudi des œuvres du duo Pierre et Gilles à la galerie Daniel Templon (30 rue Beaubourg, 3e). L’exposition rassemble une galerie de portraits, des figures mythologiques de l’Antiquité tels Achille ou Prométhée, aux supers héros de la culture populaire et des fictions, en passant par des héros plus contemporains tels un jeune insurgé du Printemps arabe ou un couple d’heureux ‘mariés pour tous’ prenant les traits des artistes. Ces photographies peintes à la main, œuvres uniques, proposent une réinterprétation originale de la tradition du portrait.

***

Seul vernissage du vendredi, la galerie Chez Valentin (9 rue Saint-Gilles, 3e) présente l’exposition personnelle de Anne Neukamp. Cette artiste maîtrisant parfaitement son médium qu’est la peinture, crée sur chaque toile des univers spatiaux à la géométrie extrêmement soignée. Elle choisit littéralement de rajouter des couches de motifs à tendance circulaire, imposant partout l’idée de cosmos, d’un tout autonome. 

***

Samedi 12 vernissage de l’exposition de Manuel Ocampo à la galerie Nathalie Obadia (3 rue du Cloitre Saint-Merri, 4e). Les œuvres de cet artiste d’origine philippine sont transgressives, il les balance avec force aux yeux du spectateur. Mélangeant les genres il propose des peintures burlesques qui mettent à mal absolument tout, la morale, l’histoire et même la culture. 

***

Autre vernissage samedi à la galerie Daniel Templon (impasse Beaubourg, 3e), celui de Jean-Michel Alberola, qui utilisant de nombreux médiums (mais surtout la peinture), interroge la posture métaphysique de la matière, la place du corps dans l’oeuvre, le tout par un art brut, une inventivité radicale. 

***

C’est aussi samedi que démarre l’exposition de Carlos Kusnir à la galerie Bernard Jordan (77 rue Charlot, 3e). Cet artiste oscille continuellement entre la fantaisie et la rigueur, la brutalité et la délicatesse. Ses oeuvres se font hors cadre, elles débordent des peintures pour s’étendre à l’environnement de la pièce, franchissant les limites de façon précaire. 

Visuels (c): sites des galeries

Gagnez 2 places pour la soirée WIHMini Festival Day #11 au Zig Zag Club le 26 avril
[Interview] Laura Bolgheri & Cécile Charbit « Festen est un monument »
Enora Le Goff

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture