Galerie
L’année du tigre de Yan Pei-Ming

L’année du tigre de Yan Pei-Ming

03 février 2022 | PAR Laetitia Larralde

Pour quelques jours, découvrez une nouvelle œuvre de Yan Pei-Ming sur le thème de l’année du tigre à la galerie Massimo de Carlo Pièce Unique.

Le 9 février, la galerie Massimo de Carlo Pièce Unique fêtera son premier anniversaire avec dans son espace-vitrine une toile remarquable de Yan Pei -Ming. Pour deux petites semaines, nous avons ici un avant-goût de l’exposition de l’artiste qui ouvrira le 24 février dans la galerie Massimo de Carlo de Milan. Ces œuvres nouvelles (celle présentée à Paris date de 2022) sont consacrées à l’année du tigre dans laquelle nous venons d’entrer selon le calendrier chinois.

C’est donc une tête de tigre rugissante très grand format (2m20 sur 2m50) que nous découvrons depuis la rue. Délaissant ses teintes sombres habituelles, Yan Pei-Ming utilise ici du rouge et du blanc pour une forte sensation d’énergie et de puissance. Le motif se concentre au centre de la toile, où il est plus précis, et semble rayonner de là, accompagné par les touches de peinture larges et rapides. Le tigre surgit d’une nébuleuse et projette sa force, irradiant l’espace.

Si l’on se rapproche, la peinture devient plus abstraite et nombre de détails apparaissent. On perçoit les coulures et les superpositions de peinture, traces d’une implication physique forte de l’artiste dans sa création. Et l’on remarque également quelques touches de jaune qui viennent faire vibrer la toile, alimentant le feu du rouge. Le texte de salle est rédigé par Donatien Grau, proche de Yan Pei-Ming, qui sortira un livre d’entretiens avec l’artiste à la fin de l’année. Ne manquez pas l’autoportrait de Yan Pei-Ming en noir et blanc à l’arrière du mur de cimaise, où l’artiste semble y apparaître comme vidé de toute l’énergie mise dans son tigre.

Yan Pei-Ming, L’année du tigre
Du 1er au 12 février 2022
Galerie Massimo de Carlo Pièce Unique – Paris

Visuel : Installation view, Tête de tigre rouge, Yan Pei-Ming – Huile sur toile – 220 × 250 cm – Crédit Photos : Thomas Lannes courtesy MASSIMODECARLO

Agenda des vernissages de la semaine du 3 février
« Sentinelles », une pièce qui porte la musique en son sein
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture