Galerie

L’agenda des vernissages de la semaine du 11 janvier

L’agenda des vernissages de la semaine du 11 janvier

11 janvier 2018 | PAR Stacie Arena

Cette semaine dans l’agenda des vernissages, plongez dans une ambiance très new wave, avec ce petit soupçon de nostalgie. Au programme, l’artiste féministe VALIE EXPORT, l’esthétisme poétique de Pierre et Gilles, les souvenirs détournées de Stéphanie Saadé ou encore les moments marquants de la carrière de Juergen Teller. À vos agendas ! 

Du 13 janvier au 24 février, VALIE EXPORT « Body Configuration Series » à la galerie Thaddeus Ropac 

VALIE EXPORT, artiste autrichienne ayant choisi un pseudonyme en lettres capitales, contenant selon elle « autant de force qu’un nom masculin » débarque à la Galerie Thaddeus Ropac. C’est en effet sous un angle politique et féministe que VALIE EXPORT envisage sa carrière. Ce sont donc des performances, vidéos et photographies qui s’inscrivent dans une démarche actionniste, qui remet complètement en question le statut passif du spectateur. Ici, (re)découvrez les oeuvres de l’artiste réalisées entre 1968 et 1976 avec le thème central : le rôle de la femme. Vernissage le samedi 13 janvier.  

Du samedi 13 janvier au 10 mars, Pierre et Gilles « Le Temps Imaginaire » à la galerie Templon 

Pierre et Gilles sont de nouveau présentés à la galerie Templon, avec l’exposition « Le Temps Imaginaire ». Ode à la tolérance et la liberté, l’exposition prend place tel un parcours à travers l’univers complexe des artistes, récemment présentés à Bruxelles. Ici, il s’agit de débattre entre photographie et peinture de la différence entre les êtres, souvent inconnus, mais parfois familiers puisque nous pouvons retrouver les visages de Béatrice Dalle, Dita Von Teese ou encore Etienne Daho. Une exposition à la croisée des mondes qui questionne sans cesse le désir d’universalité, teinté d’une méfiance jamais bien loin… Vernissage le samedi 13 janvier. 

Pour plus d’informations, rendez-vous ici !

Du 13 janvier au 24 février, Stéphanie Saadé « Retrouvailles avec des Amis Inconnus » à la galerie Anne Barrault 

L’exposition « Retrouvailles avec des amis inconnus » présente les nouvelles créations de la jeune artiste libanaise Stéphanie Saadé, à la fois conceptuelles et sensibles à la forte dimension performative. Nourrie de sa vie entre le Liban, les Pays-Bas et Paris, ses installations résultent de nombreux détournements d’objets du quotidien qui permettent de modifier leur sens et leur valeur. A la fois métaphoriques, conceptuelles et sensibles, les installations de Stéphanie Saadé parviennent par la suggestion et le mystère à atteindre les souvenirs personnels et collectifs qui nous constituent. Vernissage le samedi 13 janvier. 

Pour plus d’informations, rendez-vous ici !

Du 13 janvier au 3 mars, Juergen Teller « Leg, Snails and Peaches » à la galerie Suzanne Tarasieve 

Juergen Teller est un photographe allemand installé à Londres depuis plus de vingt ans. Sa carrière commence sur les couvertures de magazine tels que Dazed & Confused, i-D, The Face ou encore Vogue. Quelques années plus tard, l’artiste réalise les pochettes d’album de Björk, Elton John, Sinead O’Connor ou encore les spots publicitaires de Marc Jacobs, avec un style complexe qui convainc de plus en plus. Un style à retrouver dans cette exposition qui ratisse les plus beaux clichés de Juergen Teller depuis les années 1990. Vernissage samedi 13 janvier.

Pour plus d’informations, rendez-vous ici !

Du 13 janvier au 10 mars, Jean Messagier « On pleure devant une vallée perdue » à la galerie Catherine Putman 

L’exposition de Jean Messagier, peintre sculpteur et graveur, résulte d’un choix dans le fonds exceptionnel de dessins et de gravures constitué par une longue collaboration entre l’artiste et Jacques et Catherine Putman qui l’ont durement défendu. Rattaché à différents mouvements artistiques d’après-guerre, il n’a jamais voulu choisir entre l’abstraction et la figuration. Son oeuvre se caractérise avant tout par une extrême exubérance et une grande poésie. Vernissage le samedi 13 janvier.

Pour plus d’informations, rendez-vous ici !

Visuels : ©galerie Suzanne tarasieve, ©galerie Anne Barrrault, ©galerie Templon, ©galerie Thaddeus Ropac, ©galerie Catherine Putman

[Critique] du film « Downsizing » Fable futuriste d’Alexander Payne, entre satire et utopie
Les marques Manix et HM épinglées par des internautes pour des publicités jugés racistes
Stacie Arena

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *