Galerie

L’agenda des vernissages de la semaine du 13 mai

L’agenda des vernissages de la semaine du 13 mai

16 mai 2019 | PAR Juliette Mariani

Ce week-end au programme des vernissages : Djamel Tatah et Bernard Frize entre autres, pour de la peinture, du dessin, de la sculpture, de l‘in situ…

Galerie Jérôme Poggi – Djamel Tatah, Vois-là
Samedi 18 mai 11 heures – 19 heures 

La galerie Jérôme Poggi accueille la première exposition personnelle consacrée au peintre Djamel Tatah. Un « solo show » qui réunit huit œuvres récentes, autour des thèmes de la guerre, de la solitude et de l’errance. Fragments choisis de silhouettes isolées. 
Galerie Jérôme Poggi – 2, rue Beaubourg – 75004 – Paris, France

Galerie Perrotin – Bernard Frize, Now or never 
Samedi 18 mai à partir de 16 heures
Une exposition de peintures récentes qui cultivent, selon les mots de l’artiste, « l’impression que rien ne va dans ces tableaux ». Un sentiment d’inadéquation générale qui part à la recherche de l’ « intelligence figurative » en plein cœur de l’abstraction. 
Galerie Perrotin – 76, rue de Turenne, 75003 Paris 

Galerie Catherine Putman – Carmen Perrin, Atmosphères 
Samedi 18 mai à partir de 16 heures
La galerie Catherine Putman accueille la troisième exposition personnelle de Carmen Perrin, qui explore la pratique conjointe du dessin et de la sculpture. Ses dessins explorent les tensions, les reliefs et les déplacements de la lumière. 
Galerie Catherine Putman – 40, rue Quincampoix 75004 Paris 

Galerie Jeanne Bucher Jaeger – Antonella Zazzera, Luminescences
Samedi 18 mai à partir de 15 heures

L’artiste italienne Antonella Zazzera inaugure une nouvelle exposition à la galerie Jeanne Bucher Jaeger. A l’origine de ses sculptures en fils de cuivre : la lumière. Passionnée à ses débuts par les clairs-obscurs du Caravage, l’artiste s’est ensuite lancée dans une quête de captation de la lumière, dans les rets de ses mailles de cuivre.
Galerie Jeanne Bucher Jaeger Espace Marais – 5-7 Rue de Saintonge 75003 Paris

Galerie Thaddaeus Ropac – Imran Qureshi, The Seeming Endless Path of Memory
Dimanche 19 mai à partir de 12 heures 
La galerie Thaddaeus Ropac met à l’honneur les dernières œuvres de l’artiste pakistanais Imran Qureshi, qui réinvente des miniatures mogholes du 16e siècle à l’aune de problématiques contemporaines, dans des peintures et des installations in situ. Cette exposition déclinera la motif du pli, dans la perspective d’explorer le concept d’infini. 
Galerie Thaddaeus Ropac – 69, avenue du Général Leclerc 93500 Pantin

Visuel : © Djamel Tatah, Sans titre, 2018 Galerie Poggi, Paris & Ben Brown Fine Arts, Londres (Dossier de presse)

Chaillot invite le Nederlands Dans Theater, une virtuosité de beauté
Made Festival à Rennes : « Un panel représentatif de la house et de la techno »
Juliette Mariani

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *