Galerie

L’Agenda des vernissages de la semaine du 12 octobre

L’Agenda des vernissages de la semaine du 12 octobre

12 octobre 2017 | PAR Sarah Reiffers

Cette semaine, les galeries parisiennes accueillent plusieurs grands noms de l’art contemporain, de Camille Henrot à William Forsythe. L’occasion de se faire plaisir en (re)découvrant leurs œuvres.

 

 

Barthélémy Toguo présente Strange Fruit à la Galerie Lelong

Strange Fruit est, bien sûr, une référence à la célèbre chanson éponyme de Billie Holiday. Ses fruits à elle se révèlent être les corps de personnes noires lynchées dans les états ségrégationnistes du sud des États-Unis, pendus et se balançant aux branches des arbres. Barthélémy Toguo s’est inspiré des paroles de la chanson pour donner vie à un univers riche et percutant, dans le but de dénoncer la montée des violences racistes à travers le monde – une exposition d’actualité, donc. Les visiteurs sont accueillis par des chiens aux dents acérées, reflets de la violence, et découvrent au fil de l’exposition de nombreux dessins et objets de bronze accrochés à des branches, tous plus ou moins liés aux notions de mort et d’animosité. Strange Fruit est également l’occasion d’en apprendre un peu plus sur Ida B. Wells, journaliste afro-américaine engagée encore méconnue en Europe.

Strange Fruit est à découvrir du 12 octobre au 25 novembre 2017. Pour plus d’information, cliquez ici.

Claire Morgan retourne à la Galerie Karsten Greve avec Perpetually at the Centre

La plasticienne Claire Morgan, grand nom de la scène internationale, présente une série d’œuvres spécialement créées pour la Galerie Karsten Greve. L’occasion de découvrir quatre nouvelles installations monumentales ainsi que de nombreuses sculptures, toiles, et dessins de l’artiste. Claire Morgan travaille principalement sur des animaux trouvés sans vie dans la nature: les corps qu’elle taxidermise sont ici exposés et contenus dans des environnements qui leur sont étrangers, des espaces rongés par le gaspillage consumériste. Vous l’avez compris, Perpetually at the Centre aborde des thèmes liés à l’écologie et à la relation ambiguë et souvent dévastatrice qu’entretien l’homme avec la nature.

L’exposition se tiendra du 14 octobre au 23 décembre 2017. Pour plus d’information, cliquez ici.

Camille Henrot à la Galerie Karen Mennour

La Galerie Kamel Mennour présente Testa Di Legno, une exposition personnelle de Camille Henrot. L’artiste française, réputée pour sa pratique variée qui mêle film, dessin, et sculpture, trouve son inspiration dans des domaines aussi disparates que la littérature et la biologie évolutive, dans le but de questionner et de reconsidérer les typologies des objets et les systèmes de connaissance établis. Son travail, récompensé par de nombreux prix dont le Lion d’argent de la 55ème Biennale de Venise et le Prix Nam June Paik 2014, a été exposé dans des musées aux quatre coins du monde, comme le Palais de Tokyo à Paris, le Hammer Museum à Los Angeles, ou encore la Fondazione Memmo à Rome.

Pour (re)découvrir son œuvre, rendez-vous à la galerie Kamel Mennour du 14 octobre au 25 novembre 2017. Pour plus d’information, cliquez ici.

Les Choreographic Objects de William Forsythe à la Gagosian Gallery

Le célèbre chorégraphe travaille depuis vingt ans à ce qu’il appelle ses «objets chorégraphiques», des installations, œuvres cinématographiques, et sculptures interactives présentées cette semaine et jusqu’à fin décembre à la Gagosian Gallery – située, rappelons le, sur un site des plus originaux, à savoir l’aéroport le Bourget. Ces «objets chorégraphiques», comme leur nom l’indique, ne délaissent pas la danse mais cherchent à faire appel aux compétences chorégraphiques inconscientes du grand public. La Gagosian Gallery vous invite à découvrir trois œuvres de Forsythe jamais encore exposées à Paris: Black Flags, Towards the Diagnostic Gaze, et Aligninung, qui met en scène les danseurs Rauf « Rubber Legs » Yasit et Riley Watts.

Choreographic Objects est à découvrir du 15 octobre au 22 décembre. Pour plus d’information, cliquez ici.

Jean-Paul Morrel-Armstrong revient à la Pijama Galerie avec Tentsugi

La Pijama Galerie accueille Tentsugi, la deuxième exposition personnelle de Jean-Paul Morrel-Armstrong, artiste photographe américain qui aime expérimenter avec différents médiums. Il présente ici un nouveau travail qui, délaissant les couleurs de sa première exposition pour le noir et blanc, s’attaque aux notions de déchirure et de réparation et offre, en parallèle, une réflexion profonde sur l’art de la photographie.

Tentsugi est à découvrir du 12 octobre au 18 novembre. Pour plus d’information, cliquez ici.

Visuels: (c) Pijama Galerie, (c) Galerie Karen Mennour, (c) Galerie Karsten Greve, (c) Gagosian Gallery

De nouvelles accusations pleuvent sur Harvey Weinstein
AU BUT DE THOMAS BERNHARD MISE EN SCÈNE CHRISTOPHE PERTON AU POCHE MONTPARNASSE
Sarah Reiffers

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *