Galerie
Jennie Jieun Lee à la galerie Lefebvre et Fils à Paris

Jennie Jieun Lee à la galerie Lefebvre et Fils à Paris

30 juin 2014 | PAR Christophe Dard

Jusqu’au 11 octobre, l’artiste américano-coréenne Jennie Jieun Lee expose pour la première fois en France ses créations, des céramiques où l’abstraction se mélange à l’expressionnisme.

La galerie Lefebvre et Fils propose depuis longtemps de découvrir les liens très forts entre la jeune scène artistique contemporaine et la céramique. Jusqu’au 11 octobre, la galerie propose un nouvel exemple de cette union avec la présentation de quelques céramiques de Jennie Jieun Lee, découverte il y a quelques mois par Louis Lefebvre, le directeur de la galerie, à New York, où vit et travaille l’artiste. Née à Séoul en Corée, Jennie a été initiée à la céramique par sa mère et a ensuite étudié la céramique à la prestigieuse Ecole du Museum of Fine Arts de Boston. Mais Jennie Jieun Lee a choisi d’autres chemins artistiques pendant quelques temps. Elle a été pendant plusieurs années la directrice artistique de la marque de prêt-à-porter de luxe Libertine, s’est exercée à la peinture et à la gravure. Toutefois, les céramiques de Jennie Jieun Lee empruntent à ces différentes étapes professionnelles mais aussi à des moments personnels où sa vie a été particulièrement difficile.

La céramique comme témoignage de la joie et de la souffrance

En dépit des nombreuses couleurs des masques et des vases exposés à la galerie, Jennie Jieun Lee a traversé des moments compliqués. Elle a souffert de dépression et d’agoraphobie, des années durant lesquelles elle ne pouvait ni travailler ni supporter son reflet dans le miroir. Mais c’est de cette phase mouvementée de son existence que sont venues l’inspiration et la force nécessaires pour exécuter ces céramiques. Pour Jennie Jieun Lee, « la céramique me permet une certaine perte de contrôle. Le feu rend possible l’expérimentation pure, sans préméditation. A la fois joyeuse et douloureuse, la céramique est le medium qui s’accorde le mieux à ma compréhension de la vie ».
Le titre de l’exposition, Smile Purgatory, est également lié à sa vie puisqu’il vient de ces visages figés et glacés des mannequins qu’elle voyait lorsqu’elle était directrice de casting pour la campagne de publicité d’un grand magasin.
Avec une myriade de couleurs et une vigueur expressionniste, les céramiques de Jennie Jieun Lee montrent que même lorsque l’existence tombe dans les affres les plus sombres, la création artistique doublée d’un talent indéniable permettent de retrouver le goût de vivre et de travailler. Une belle leçon de vie et d’espoir !

Christophe Dard.

 

INFORMATIONS PRATIQUES
Smile Purgatory Jennie Jieun Lee
Jusqu’au 11 octobre
Galerie Lefebvre & Fils
24 rue du Bac 75007 Paris
Du mardi au samedi de 11h à 19h
01 42 61 18 40
lefebvreetfils.fr

VISUELS 
Mystery Train, 2014, © A. Ramirez
NJ Magic Shell, 2014, © A. Ramirez
Sept Rain, 2014, © A. Ramirez
Stagnant Highway, 2014, © A. Ramirez
Mushroom Man, 2014, © A. Ramirez

En une
Mushroom Man, 2014, © A. Ramirez

Gagnez 5×2 places pour Max Cooper au Showcase le 19 juillet
Produits très malins cet été pour assurer en beauté
Christophe Dard
Titulaire d’un Master 2 d’histoire contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Christophe Dard présente les journaux, les flashs et la chronique "L'histoire des Juifs de France" dans la matinale (6h-9h) sur Radio J. Il est par ailleurs auteur pour l'émission de Franck Ferrand sur Radio Classique, auteur de podcasts pour Majelan et attaché de production à France Info. Christophe Dard collabore pour Toute la Culture depuis 2013.

One thought on “Jennie Jieun Lee à la galerie Lefebvre et Fils à Paris”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


    A propos

    Toute La Culture : Comment choisir ?
    Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

    L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
    Soyez libres… Cultivez-vous !

    Soutenez Toute La Culture