Galerie
[Bruxelles] Les galeries d’art contemporain rythment le week-end avec Brussels Art days

[Bruxelles] Les galeries d’art contemporain rythment le week-end avec Brussels Art days

11 septembre 2015 | PAR Yaël Hirsch

Du 11 au 13 septembre l’art contemporain est en fête à Bruxelles. 30 galeries se sont unies pour créer ces 3 jours de « Brussels Art days« , où l’on est invité à circuler du Parc Royal aux abords de la mythique rue Louise pour chiner de nouveaux talents. Pour ce fait, c’est simple, il suffit d’une peu de curiosité et de se munir de carte officielle (ici). Toute La Culture a pu voir une partie des galeries en plein accrochage la veille de l’ouverture de l’événement. Suivez le guide.

[rating=5]

Tout commence comme il se doit,au Bozar, où depuis le 23 juin les dix nominés du Young Belgian Art Prize (l’équivalent de notre prix marcel Duchamp) sont exposés. Dans les couloirs et les dédales de l’immense musée, nous nous sommes laissés émouvoir par les dessins fragiles de Lola Lasurt, nous nous sommes passionnés pour le travail d’Emmanuel van der Auwera sur la communication, avons admiré le travail sur aluminium de Emmanuelle Quertain, et avons respiré l’esthétisme du tunnel fascinant créé par Hannelore van Dijck.

Après cette plongée dans l’avant-garde du pays, suivant les indications de la précieuse carte de Art Brussels, nous sommes passés Place Royale et avons commencé à frapper à la porte des galeries qui étaient toutes en plein accrochages.
Rue de la régence, nous avons commencé par les couleurs fortes de Philip Taaffe chez Jablonka Marouani Mercier. Et on a retrouvé une énergie pop un peu comparable dans le travail de Kathryn Andrews chez Glastone. Si le point commun de toutes ces galeries bruxelloises est la beauté de leur architecture et la manière dont elles ont su créer du minimalisme dans des bâtiments remplis d’histoire, l’espace le plus vibrant est probablement le n° 67 de la rue de la régence où 5 différentes galeries se sont installées autour d’une cour. Et dans cette véritable ruche de création en pleine effervescence à la veille du grand évènement, nous avons pu découvrir des bijoux : l’art vidéo de Manon de Boer chez Jan Mot, et deux immenses installations de Dan Graham dans l’intimité de la Galerie Micheline Swajcer.

En déscendant la rue Louise et dépassant la place Stéphanie, nous avons pu pousser la portes de grandes galeries bruxelloises : Aeroplastics présente le nouveau projet du collectif russe AES+F, Allegoria sacra, alors même que leur Festin de Trimalchion (voir notre article) est au cœur de l’expo 2050 aux Musées Royaux des Beaux-Arts. Juste à côté, Daniel Templon expose l’artiste Atul Dodiya. Il faut ensuite compter un petit quart d’heure de marche le long du trafic de la rue Louise pour arriver aux abords de la rue de l’abbaye où se nichent encore un autre gros groupe de galeries. Nous n’avons pas pu entrer chez Almine Rech pour voir Matthias Bitzer. La galerie Keitelman expose les documents de la vie de Jackson Pollock. Et au 6 rue Saint-Georges, la magnifique galerie Xavier Hufkens ouvre sa perspective et ses jardins à des dessins et des sculptures de Louise Bourgeois. Enfin, au n° 32 de la même rue, ayant pour vocation la défense de nouveaux talents, la Galerie Nadine Feront permet de découvrir le travail de peintre et de sculpteur d’une jeune maître plein d’humour, Thierry Grootaers. A Bruxelles ce week-end des 12 et 13 septembre 2015, l’art est en fête et il faut vraiment pousser les portes !

visuels : YH

Infos pratiques

« Le crime du comte Neville » d’Amélie Nothomb : humour noir et château hanté
« Une brève histoire du futur » ouvre sa première partie le 11 septembre à Bruxelles
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *