Galerie
Agenda des vernissages de la semaine du 13 Novembre

Agenda des vernissages de la semaine du 13 Novembre

13 novembre 2014 | PAR Sarah Hamidou

Après la Fiac et le mois de la photographie, le rythme effréné des galeries semble s’adoucir pour laisser place à une sélection d’artistes aussi diversifiés que leurs œuvres. Autant de raisons de se pencher sur les jeunes talents, ou artistes plus affirmés que vont dévoiler les galeries parisiennes.

Jeudi 13 Novembre. 

Luc Delahaye à la Galerie Nathalie Obadia.

En continuité directe avec le mois de la photographie, le photographe Luc Delahaye dévoilera 10 nouveaux clichés, que l’on connait surtout pour leur  nature documentaire, à la Galerie Nathalie Obadia. Il donnera ainsi à voir son acheminement intellectuel sur la condition de l’homme  à travers le monde.  Par le biais d’une esthétique de plus en plus tournée vers la mise en scène , c’est à travers un village indien, ou bien encore une Banlieue d’Athènes, ou la bourse aux métaux de Londres,  que le photographe donne à voir, grâce à ce qu’il appelle sa présence impersonnelle, le quotidien le plus souvent précaire sous des facettes aussi nombreuses que les sociétés qu’il photographie.

Du Jeudi 13 novembre 2014 au Samedi 17 janvier 2015. Plus d’informations sur l’exposition ici.

Vendredi 14 Novembre

Richard Jackson à la Galerie G.-P. N. Vallois.

Figure clef  de l’art contemporain américain depuis les années 70, Richard Jackson, exposera pour la  quatrième fois  à la galerie  G.P. N Valois . L’occasion pour l’artiste d’y dévoiler  Dark Rooms, installation grâce à laquelle l’espace se transforme en une chambre noire. Éclairée à la lumière rouge, la pièce close se fait l’écrin d’une oeuvre largement héritière de l’action painting, où des jets de peintures  activés par tout un réseau de tuyaux viennent immerger leur environnement. L’exposition nous plonge par ailleurs dans une inquiétante étrangeté  grâce  à ses portraits et autoportraits grimés de maquillages, qui rappellent largement ceux des acteurs du cinéma  muet, et qui questionnent l’image de l’artiste dans notre société. L’artiste dévoilera notamment quelques unes de ses sculptures clownesques, qui relèvent l’exposition par l’humour noir qu’elles dégagent.

Du Vendredi 14 novembre 2014 au Samedi 20 décembre 2014. Plus d’informations sur l’exposition ici.

Sarah Morris à la Galerie Air de Paris

« Once a Thief » est la quatrième exposition personnelle de Sarah Morris présentée à la Galerie Air de Paris. Basée sur le thème du Brésil, l’exposition présente une série de  peintures, de dessins, ainsi que de gouaches sur affiches de films, et son onzième film Rio, qui mettent en scène les typologies aussi bien urbaines que sociales du pays. Pour cela, l’artiste utilise un vocabulaire abstrait où les formes arrondies règnent. Le dynamisme provoqué par ces figures géométriques, toutes sérielles,  permettent à l’artiste de porter son étude sur l’organisation sociale et politique du Brésil  au moment où il tente de s’ouvrir plus vers l’extérieur. Le pays se dissimule partout, au point que l’artiste  ne cache pas faire un clin d’œil au carnaval de Rio par le chatoiement de la palette utilisée.  Sarah Morris livre ici un exercice sur l’espace et sa structuration à travers des diagrammes traités avec une sensibilité, telle qu’elle vient adoucir la rigueur géométrique omniprésente.

Du Vendredi 14 novembre 2014 au Samedi 20 décembre 2014. Informations complémentaires ici

  Samedi 15 Novembre 

Faire des Fleurs à la Galerie Florence Loewie

Mondrian, que l’on ne présente plus, n’a pas simplement été l’auteur de ces toiles abstraites. Bien avant de pouvoir en vivre, l’artiste a gagné son pain en tant que peintre de fleurs. D’abord aimées puis détestées,  ces fleurs restent une partie peu connue de l’oeuvre du maître, sur laquelle la galerie Florence Loewie invite 10 artistes contemporains, pour la plupart conceptuels, à revenir.  Car cette exposition est pensée comme un hommage aux fleurs de Mondrian. Comment cette aversion du peintre pour la nature,  a pourtant pu donner jour à ses théories abstraites? Comment  se sont formées ses abstractions à partir de la représentation d’un arbre?  L’exposition arrive à questionner intelligemment le rapport des artistes, en particuliers abstraits et conceptuels, avec le monde de la  nature,  et par la même occasion des liens ambigus entre art et décoration. Ce questionnement, des plus classiques en histoire de l’art,  ne semble toujours pas avoir trouvé de réponse définitive  et reste visiblement un champ d’expérimentation artistique.

Du Samedi 15 novembre 2014 au Samedi 20 décembre 2014. Plus d’informations ici.

Georges Rousse à la Galerie Catherine Putman.

Photographe et plasticien, Georges Rousse est connu pour les distorsions visuelles de l’espace qu’il effectue grâce à ses anamorphoses. travaillant auparavant autour du carré et du rond, l’exposition présente toute une série de photographies  et de dessins de ses nouveaux travaux, qu’il a réalisés depuis 2013 autour de l’ étoile. Grace à ce nouveau motif, Georges Rousse nous invite à se pencher sur la symbolique de la  lumière, qui reste une question centrale dans son oeuvre, et parvient à plonger le spectateur dans une métamorphose poétique de son environnement.

Du Samedi 15 novembre 2014 au Samedi 3 janvier 2015.  Informations ici.

Visuels: (c) Luc Delahaye/ Galerie Nathalie Obadia, (c) Richard Jackson/ Galerie G. P. N. Vallois, (c), Sarah Morris/  Galerie Air de Paris, (c) Batia Suter/Florence Loewy, (c) Georges Rousse/ Catherine Putman.
Gagnez 3 DVD-Blue-Ray d’« Une Question de vie ou de mort » de Michael Powell
La leçon de Zuckerberg: la théorie du T-Shirt
Sarah Hamidou

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture