Arts
Festival de l’Histoire de l’Art à Fontainebleau : que faire autour ?

Festival de l’Histoire de l’Art à Fontainebleau : que faire autour ?

02 juin 2017 | PAR Maïlys Celeux-Lanval

À l’occasion du festival de l’Histoire de l’Art, qui s’installe dans la ville et dans le château de Fontainebleau du 2 au 4 juin 2017, nous sommes partis à la recherche des endroits les plus charmants de la Seine-et-Marne, accessibles à moins de trente minutes du festival. Dans la grande rue de Barbizon ou au bord du Loing, on se perd dans des paysages bucoliques à souhait, ponctués de monuments historiques datant du Moyen Âge, de la Renaissance et du XIXème siècle. Prenez donc votre voiture, vos enfants et votre amoureuse, et baladez-vous sur les pas de Camille Corot, de Alfred Sisley et de Théodore Rousseau dans les villages du 77.

Commençons par l’évidence de l’évidence, Barbizon. Ce tout petit village, traversé par des générations de peintres de paysages qui plantaient leur chevalet dans la forêt de Fontainebleau dès 1830, est aujourd’hui aussi chic et endimanché qu’Honfleur ou Deauville, brillant de son héritage artistique. Chaque pas de porte est une galerie, un restaurant soigné ou une boutique élégante, et l’on découvre avec plaisir le musée départemental de l’école de Barbizon ; celui-ci s’est installé entre les murs de l’auberge Ganne, un lieu de repos et de plaisir ouvert par un vieux couple qui, voyant passer sous ses fenêtres tant de jeunes hommes chargés de toiles et de pinceaux, a flairé la bonne affaire. Les turbulents artistes, la pluie venue et ne pouvant plus sortir, se sont amusés à peindre les murs et les meubles de l’auberge ; ceux-ci sont aujourd’hui exposés parmi les toiles, les palettes et la vaisselle ancienne. On effleure des yeux ce témoignage unique, particulièrement émouvant, avant de reprendre la route.

img_4146

À quelques minutes en voiture de là, Moret-sur-Loing nous accueille avec son patrimoine médiéval et son atmosphère joyeuse. Introduite par une grande porte du XIIème siècle (dans laquelle est venu se planter un vilain boulet de 1814 !), la ville est parsemée d’architectures anciennes – on croise notamment une très belle mairie, des fortifications, une maison de bois où vagabondent de petites figures sculptées, une façade François Ier et une manufacture de sucres d’orge. Plus récemment, c’est le peintre Alfred Sisley (1839-1899) qui a marqué la ville, dont il a peint de nombreuses vues et qui sont reproduites sur quelques panneaux. Finissez votre balade par une sieste le long du Loing où les enfants se baignent sous les arbres, l’église Notre-Dame en arrière-plan. Un avant-goût de paradis…

img_4164

À Vulaines-sur-Seine, le musée Stéphane Mallarmé fait revivre la maison du poète, où il a reçu tant d’amis artistes et où il a vécu de grandes tristesses (la mort de son fils, à tout juste 8 ans, l’a hanté toute sa vie), quelques joies, et de grandes journées de froid – son plaid est toujours posé sur un fauteuil, prêt à être saisi et posé sur les épaules du maître fragile. La maison vaut le détour pour son grand et beau jardin où les rosiers embaument l’air ; quelques tables vous permettent un moment de répit au milieu des chants d’oiseaux et des marguerites… Vous êtes désormais prêts pour le festival de l’Histoire de l’Art !

Direction donc Fontainebleau et son château, dont de très nombreuses pièces sont reconverties en salles de conférence, librairie, scène de spectacles, etc. Le programme est très riche, et orienté cette année vers le thème de la « nature », faisant ainsi le lien avec la volonté de la Seine-et-Marne de mettre en valeur son patrimoine impressionniste. Voici trois rendez-vous à noter, un par jour :

-Post-Nature. Du Land Art à l’écologie globale (le vendredi 2 juin, à 17 heures, dans la chapelle de la Trinité) : revenons dans le monde contemporain avec cette conférence à quatre voix, qui interroge l’aspect politique des artistes qui travaillent avec la nature.

-Paysage et ville (le samedi 3 juin, à 14 heures, dans la Salle des Colonnes) : la paysagiste Jacqueline Orsy parlera en toute simplicité de son expérience et de ses travaux en cours, éclairant ainsi les enjeux du métier de paysagiste. Potentiellement passionnant !

-Art et nature à Chaumont-sur-Loire (le dimanche 4 juin, à 12h30, dans le Salon Murat) : notre chouchoute Chantal Colleu-Dumond, brillante directrice du domaine de Chaumont-sur-Loire où elle convoque chaque année des artistes contemporains, parlera de ses nombreuses collaborations. Nul doute que ses anecdotes et sa bonne humeur bienveillante vous séduiront vous aussi !

Infos pratiques

Le Festival de la Bd de Bastia
La Flèche d’Or
JD

2 thoughts on “Festival de l’Histoire de l’Art à Fontainebleau : que faire autour ?”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *