Expos

« Villa Flora » au Musée Marmottan : une exposition enchantée

« Villa Flora » au Musée Marmottan : une exposition enchantée

09 septembre 2015 | PAR Géraldine Bretault

Après « La Naissance de l’intime« , qui nous comptait l’histoire de la toilette en Occident, c’est dans l’intimité même d’un couple de célèbres collectionneurs suisses que nous convie à entrer le Musée Marmottan. À travers l’exposition des pièces majeures de leur collection, nous découvrons l’art de vivre des Hähnloser, ainsi que leurs relations avec les artistes de leur temps.

[rating=4]

Avant même d’accéder à la rotonde, où nous ferons connaissance avec Hedy et Arthur Hahnloser, aux côtés de la fameuse Villa Flora à Winterthur, non loin de Zürich, un Manguin solaire – Le Thé à la Flora – nous accueille dès l’entrée, après le passage au vestiaire. C’est aussi avec lui que nous conclurons le parcours, pour une sieste alanguie. Plus qu’un florilège de chefs-d’œuvre émanant d’une des plus prestigieuses privées qui soient, c’est bien un art de vivre que l’exposition entend mettre en scène, dans une sorte de Belle-Epoque suisse, qui voit nos collectionneurs se lier d’amitié avec quelques-uns des artistes majeurs du début du XXe siècle.

L’exposition est particulièrement bien agencée, dans la mesure où l’on peut à la fois la visiter comme une succession de monographies incandescentes révélant l’art de Vallotton, Hodler, Bonnard, Vuillard, Redon, etc… tout comme il est possible de retracer l’historique de la collection, grâce aux photographies des œuvres in situ placées sous les cartels, et grâce aux textes développés qui prennent le temps de situer le contexte d’acquisition des toiles.

Si toute collection reflète la personnalité de ses propriétaires, qu’en est-il du goût de Hedy, jeune fille issue d’une famille aisée, protestante, et Arthur Hahnloser, médecin ophtalmologiste ? Leurs achats répondent souvent à un coup de cœur, à partir duquel s’engage une relation privilégiée avec les artistes, scellant souvent une amitié durable et fidèle. La couleur, grande affaire des avant-gardes du début XXe siècle, est un autre fil rouge naturel – la collection d’œuvres graphique est également remarquable, mais n’a pas le fait le voyage jusqu’à Marmottan ; enfin, la relation privilégiée qui s’instaure entre Félix Vallotton et Hedy explique la place importante dévolue à l’art des Nabis, appréciés pour leurs aplats de couleurs comme pour leur peinture de l’intimité familiale.

Notons que certains achats, dont La Blanche et la Noire de Vallotton, qui défraya la chronique pour son ambiguïté sexuelle et sociale, témoignent d’une réelle audace de la part du couple. Hedy et Arthur deviendront d’ailleurs des figures majeures de la « Révolution culturelle » de Winterthur, ayant largement contribué à faire entrer leur communauté de plain-pied dans la modernité.

Ajoutons pour conclure que la collection est encore aujourd’hui aux mains de la famille, chaque génération – c’est la 5e aujourd’hui – assumant la responsabilité de l’entretenir et de la valoriser comme un tout. Entre les murs de la Villa Flora, envisagée en son temps comme une œuvre d’art totale, de papiers-peints au mobilier, la collection elle-même est devenue une œuvre à part entière.

 Samedi 12 septembre à 11h : Projection du film Villa Flora, Ses collectionneurs, Ses Artistes, au cinéma La Pagode.

 

 

Visuels : © Le Semeur, Van Gog ; Le Débarcadère, Bonnard ; Le Rêve, Redon ; La Sieste, Manguin ; Le Massif de la Jungfrau, Hodler ; La Blanche et la Noire, Vallotton ; L’Amazone, Manet © Hahnloser/Jaeggli Stiftung, Winterthur. Photo Reto Pedrini, Zürich

La sélection cinéma de la semaine du 9 septembre
« Boruto : Naruto le film ». Une relation père-fils qui fait des étincelles
Géraldine Bretault
Diplômée de l'École du Louvre en histoire de l'art et en muséologie, Géraldine Bretault est conférencière, traductrice et rédactrice dans le secteur culturel, collaboratrice régulière de l'ICOM, des Rencontres d'Arles, de la revue de design Etapes. Membre de l'Association des traducteurs littéraires de France et du Syndicat de la critique de théâtre, musique et danse, elle a rejoint l'aventure de Toute La Culture en 2011, autour des rubriques Danse, Expos et Littérature. Elle a par ailleurs séjourné à Milan (2000) et à New York (2001, 2009-2011), où elle officiait en tant que Docent au Museum of Arts and Design et au New Museum of Contemporary Art.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *