Expos
Valerio Adami à l’honneur au Musée Jean Cocteau de Menton

Valerio Adami à l’honneur au Musée Jean Cocteau de Menton

20 juillet 2018 | PAR Lucile Brusset

Le Musée Jean Cocteau de la ville de Menton met en ce moment en avant le style inimitable de Valério Adami dans une exposition estivale exceptionnelle. Proposant une promenade dans l’imaginaire de l’artiste à travers plus de 50 ans de créations, le musée donne raison à Cocteau qui écrivait « La peinture est comme l’écriture. Elle permet de lire le caractère du peintre et, quoi qu’elle représente, elle le représente lui-même ». Rencontre avec la conservatrice du musée, Françoise Leonelli. 

arton167

Quelle était la relation entre Cocteau et Adami ? Se connaissaient-ils ?

Jean Cocteau et Valerio Adami ne se sont jamais rencontrés mais leur monde et leur vécu, tout en étant totalement différents, présentent certains points qu’il était intéressant d’approfondir, sans toutefois chercher à les rapprocher. C’est sur le domaine des liens avec l’écriture, la poésie et la représentation graphique qu’un jeu de correspondances peut s’établir, les 2 artistes ayant certainement en commun ce que Jean Cocteau appelle « la langue secrète des poètes » : « Cette langue doit être un seul idiome en ce sens qu’elle se communique par signes et qu’il est probable que ces signes relèvent d’une règle générale que chaque poète adapte à son usage » écrivait-il !

Il y a dans le traits d’Adami une force figurative qui s’approche du récit de bande dessinée. Allez vous explorer ce point ?

La question du rapport à la bande-dessinée chez Adami ne peut se concevoir comme un style à part entière. Tout le travail de l’artiste puise en effet sa source dans le dessin mais aboutit très profondément à une réalisation de peintre. La recherche de cet artiste qui connait le pouvoir de l’écriture et des mots (qui accompagnent régulièrement ses œuvres) reste dans son essence ancrée dans l’acte de peindre. « L’histoire » du tableau est un moment sensible, un mouvement saisi par le pinceau de l’artiste.

Comment va se dérouler le parcours ?

Le parcours se déroule selon les thèmes qui ressortent de l’œuvre de Valerio Adami : les « Mythes et métamorphoses », les « Voyages », les « Portraits et autoportraits », l’intimité, avec le parcours « Intimités dont le point d’orgue propose une lecture globale de l’œuvre, en dehors des thèmes, comme l’ultime variation de l’âme de l’artiste qui donne couleurs à « l’Eros et Tanatos » comme pulsion vitale.

D’où proviennent les œuvres ?

Les œuvres proviennent toutes de la collection de l’artiste. Le musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman propose régulièrement des expositions construites autour d’une collection, en écho avec la collection qu’il abrite. Une seule œuvre « Polichinelle et Grotesque » (projet pour un rideau en scène des Ballets de Monte-Carlo)  est prêtée par le Nouveau Musée National de Monaco, en souvenir des années de vie et de travail de Valerio Adami dans la Principauté voisine de Menton.

Y a t-il dans l’exposition une approche multimédia ?

L’exposition veut se concentrer sur le monde de l’artiste et ainsi permettre aux visiteurs un voyage dans la peinture. L’approche multimedia sera donc la plus sobre possible.

Le travail d’Adami offre des possibilité de compréhension forte pour les enfants, quels ateliers avez vous pensé autour de cette exposition pour les plus jeunes ?

La peinture de Valerio Adami se prête en effet à divers niveaux de compréhension. Les enfants pourrons, lors des ateliers conçus par le médiateur, s’imprégner du travail des couleurs, de la ligne et du jeu de la composition en « puzzle » des tableaux de l’exposition.

arton167

Adami, ligne(s) de vie – Exposition du Musée Jean Cocteau de la ville de Menton. A voir du 02/06/2018 au 05/11/2018.

Plus d’informations ici !

Visuel : ©Affiche Exposition Valerio Adami Musée Jean Cocteau

[Article Partenaire]

 

Infos pratiques

William Christie et Les Arts florissants jouent Haydn et Haendel en Israël
Pierre Desproges, « Les réquisitoires du Tribunal des flagrants délires » : les grandes heures de Pierre Desproges à Radio France
Lucile Brusset

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *