Expos

Les Nadar, l’épopée d’une famille de photographes à la BNF

Les Nadar, l’épopée d’une famille de photographes à la BNF

21 novembre 2018 | PAR Yaël Hirsch

Jusqu’au 3 février, la BNF consacre une exposition-fleuve à Félix, Adrien et Paul Nadar, figures majeures de la photographie des années 1850 aux années 1930. Joliment scénographié, d’une richesse impressionnante,  l’événement « Les Nadar » permet vraiment de redécouvrir une légende.
[rating=4]

Portraits, autoportraits, reportages, agrandissements et portraits de famille entre deux frères qui signent d’un nom commun (Tournachon, puis Tournadar puis Nadar) et le fils de l’un deux : les Nadar sont à la fois un studio et une dynastie.

Felix l’aîné est aussi journaliste, caricaturiste et touché à tout : romancier, acteur il se déguise en esquimau, explorateur, il part ah Turkestan avec deux appareils : un Kodak et un Express Detective Nadar. Il documente l’hermaphrodisme pour son ami le Dr Trousseau aussi bien que les premiers pas de l’aviation. Sa femme, Ernestine est plus discrète mais c’est elle la femme d’affaires.

Adrien, le frère aura une carrière brève (1854-1861) et commence comme peintre, art auquel il reviendra. Paul, leu fils de Félix est le modèle de prédilection de son truculent père avant de devenir la Ve île ouvrière des patentes de la maison, le fondateur du magazine Paris-Photographe en 1891 et l’inventeur de l’Office général de la photographie où les parisiens viennent acheter leur matériel …

La grande affaire d’une famille illustre est l’art du portrait photographique mené au sommet de l’art et de l’industrie. De leurs illustres clients et proches qui vont de Baudelaire à Joséphine Baker en passant par Alexandre Dumas, Honore de Balzac, Théophile Gaultier ou Victor Hugo sur son lit de mort, Félix Nadar tire un Almanach du Tintammare où il regroupe 600 caricatures. Atout deux et devant leur objectif, la bohème parisienne semble s’épanouir. Adrien sait jouer de la lumière, Félix applique son sens de la caricature à la justesse des portraits.

Réunissant les deux frères avant de nous embarquer de manière chronologique et thématique dans le monde, n’es inventions et les thèmes abordés par les 3 hommes forts de cette famille mythique, la BNF réunit une somme de documents colossale, venus de ses collections mais aussi des Etats-Unis et nous fait passer derrière le mythe pour entrer dans les coulisse de l’époque de cette grande aventure photographique. Une exposition fleuve où l’on se laisse encore et toujours bluffer par la force de certains clichés et de certains es caricatures des Nadar, comme si elles nous parlaient encore d’aujourd’hui…
visuel : affiche officielle de la BNF /

photos de l’exposition (c) YH

MurMure à l’oreille du XIème arrondissement — un projet de factory musicale
Agenda cinéma du 21 novembre
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *