Expos
Mons capitale européenne 2015 propose deux expositions d’art contemporain pour l’été

Mons capitale européenne 2015 propose deux expositions d’art contemporain pour l’été

15 juillet 2015 | PAR Sandra Bernard

Janvier 2015 voyait le lancement en grande pompe de Mons capitale européenne 2015. Six mois plus tard, la ville belge n’a pas fini d’étonner les visiteurs de passage et les touristes avec deux grandes expositions d’art contemporain : Cloud et Atopolis.

Exposition Cloud

Dans le magnifique cadre du château du Roeulx, cette exposition en trois temps aborde la sensualité du nuage, le lien entre immatériel et matériel, aérien et terrestre, légèreté et pesanteur, vivant, mouvant, impermanent. Mais surtout, le lien entre l’homme, le nuage et la terre. L’exposition a été montée une première fois dans le cadre de Marseille capitale européenne de la culture 2013, mais avec des œuvres différentes. En effet, si l’idée de départ de Michèle Moutashar est la même, les œuvres exposées sont, en grande partie, choisies voire commandées pour le lieu de l’exposition.

Suivant un parcours libre, le visiteur passe par un voyage nocturne entre rêverie et surréalisme, un jardin où somnolent quelques nuages alanguis, et une dimension lumineuse non dénuée d’humour et de fantaisie. Au plus proche de l’entrée, située dans les anciennes écuries du château, les œuvres sont particulièrement proches de l’humain, dans son souffle, dans sa chair, dans sa mémoire, dans ses rêves voire dans ses traces passées. L’orangerie, pièce baignée de lumière, présente des œuvres également poétiques, mais plus proche du quotidien dans leur mise en œuvre. L’on est particulièrement impressionné par la culture de nuages en bocal ou encore l’humour de certaines pièces. Le jardin voit, quant à lui, dialoguer les nuages du ciel et de la terre et invite à la contemplation méditative. Cloud est une exposition sensitive dans le sens où chacun peut se faire sa propre opinion vis à vis des œuvres grâce à sa propre histoire. Parfois le discours peut être superflu.

Exposition Atopolis

Situé dans un lieu atypique : une ancienne base d’entrainement de cavalerie et un ancien couvent, tous deux articulés autour d’un jardin, l’exposition Atopolis explore les questions de migration, de diaspora, d’altérité et de relation aux autres cultures dans une époque de mondialisation. Ce ne sont pas moins de 23 artistes qui proposent leur vision de ces sujets. Passant de l’installation gigantesque, à l’œuvre participative en passant par des travaux plus personnels, voici une exposition qui « ratisse large ». Parmi la multitude de pièces, certaines comme From The Begining to the end d’El Anatsui, sorte de grand textile d’aluminium tissé selon des méthodes traditionnelles, ou encore Music Room de Nevin Aladag et ses meubles musicaux inspirent émotion et admiration, prouvant que ce sujet, sans cesse évoqué par l’art, ne perd rien de sa force.

Informations pratiques :

Cloud ,

 Château du Roeulx
Place du Château, 21
7070 Le Roeulx

Belgique

Horaires :

 Du mardi au vendredi de 11h à 18h

Du samedi au dimanche de 10h à 18h

Tarifs :

 12€ Adultes,

 9€ < 18 ans / étudiants – 25 ans / seniors,

Gratuit pour les enfants de moins de 7

ans en famille.

Atopolis,

 Manège de Sury
Rue des Droits de l’Homme, 1
(Entrée principale par la rue Damoiseaux), 7000 Mons Belgique
Horaires : Du mardi au dimanche –  12 h à 18h
Tarifs: 8 / 5€

Visuels : © Sandra Bernard

[Festival d’Avignon] « Barbarians », les leçons de désir par Hofesh Shechter
[Interview] Samy El Moudni, fondateur du Château Perché Festival : « j’ai voulu secouer la scène clermontoise »
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *