Expos
L’exposition « Les Halles de Robert Doisneau » nous transporte dans le ventre de Paris du 1er juillet au 31 août 2013

L’exposition « Les Halles de Robert Doisneau » nous transporte dans le ventre de Paris du 1er juillet au 31 août 2013

14 juin 2013 | PAR Ines Zorgati

Visuel Expo Doisneau

Il faut rendre aux Halles ce qui appartient aux Halles, et cet été ce sont certaines des photographies que Robert Doisneau avait fait du lieu parisien qui y retourneront pour une exposition inédite et gratuite.

« Sortir du cadre des expositions muséales, s’adresser à des personnes qui n’iraient peut-être pas au musée » telle est la visée première de l’exposition Les Halles de Robert Doisneau, selon la fille de celui-ci, Francine Deroudille. Pour la première fois en effet, les œuvres du célèbre photographe français seront présentées en format géant dans plusieurs espaces des Halles du 1er juillet au 31 août.

Près de 90 clichés, tous ayant été pris entre 1933 et 1979, année d’inauguration du Forum des Halles, ont ainsi été choisis parmi les archives personnelles de Doisneau et seront disposés en plusieurs « promenades photographiques » :

Promenades photographiques au Nouveau Forum

  • Place Carrée : « Le Marché dans son quartier »
  • Rue du Cinéma : « Les Métiers des Halles »
  • Place de la Rotonde : « Les Gueules des Halles »

Promenades photographiques sur les palissades entourant la Place Basse

  • Niveau -3 : « La Légende des Halles de Baltard »
  • Niveau -2 : « Le Trou de Mémoire » (photos du « Trou des Halles » des années 1970)
  •  Niveau -1 : « Un Forum au coeur de Paris » (construction du centre, inauguration, vues aériennes d’ensemble)

Mais que les grands connaisseurs de Doisneau se rassurent, leur curiosité sera récompensée par la présence de plusieurs photos totalement inédites, montrées pour la première fois au public pour l’occasion.

Visuel: (c) affiche de l’exposition.

Infos pratiques

La Bomba Suicida s’abat sur Chantiers d’Europe au Théâtre de la Ville
Le musée du Jeu de Paume accusé de faire « l’apologie du terrorisme »
Ines Zorgati

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture