Expos
Les hashtags deviennent réels au MAIF social club

Les hashtags deviennent réels au MAIF social club

03 octobre 2019 | PAR Amelie Blaustein Niddam

« Causes toujours » est la nouvelle exposition du toujours très engagé MAIF Social Club. A découvrir dès demain.

Le coup d’avance, Usbek &Rica et 5.5 Paris ont détourné la grille d’exposition en métal que l’on trouve dans les bureaux pour imaginer un cloud physique. Le processus est aussi simple qu’il est séduisant : confronter un # avec un artiste et un expert.

Cette exposition a une visée très pédagogique. Il est urgent que se multiplient ce genre d’initiatives. Éduquer, éduquer encore à mieux regarder les pratiques sur les réseaux sociaux.

On regrettera peut-être une mise à niveau de tout. Par exemple le #Combat met au même niveau le printemps arabe et les gilets jaunes. Cela nous pose une bonne question : Doit-on hiérarchiser ce qui dans la pratique numérique n’est justement jamais hiérarchisé ?

On se promène alors librement comme on « scrolle » sur twitter. #Viralité questionne les fake news et le studio Chevalvert oppose la beauté à l’angoisse avec un drôle de mégaphone qui au son de notre voix propage de jolies ondes visuelles. Ailleurs, notre immense coup de cœur est signé Lorena Zilleruelo qui détourne un tableau dont la reproduction vivait chez ses parents, Quarto Stato. On voit une marche d’ouvriers, où les ouvrières sont majoritaires. Une marche qui n’est pas en marche justement, puisque tout est ralenti. Ils avancent vers nous, décidés mais sans violence. Cette oeuvre illustre le # Mobilisation.

Une exposition, où il faut amener vos adolescents, qui montre une nouvelle fois que la parole des artistes est politique. Certains s’amusent, comme Bertrand Planes dont le faux Louis XIV nous enclin à vérifier nos sources. Le tas de poubelles de Rero vient lui questionner l’empreinte écologique de la création.

A voir donc au MAIF Social Club dès demain et jusqu’au 9 janvier. Le lieu est en entrée libre et pendant la durée de l’exposition des visites guidées sont organisées avec des médiateurs. 

Informations pratiques ici

Visuel :affiche de Causes toujours, ©iHeart @iHeartencils

 

Silvestrin face à son maître, Forsythe, à l’Opéra de Paris
« Secret (temps 2) »: Johann Le Guillerm continue d’explorer les poésies de la matière
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *