Expos
Le pouvoir des fleurs au Musée de la vie Romantique

Le pouvoir des fleurs au Musée de la vie Romantique

29 avril 2017 | PAR Laetitia Larralde

Le musée de la Vie romantique met la représentation florale à l’honneur pendant tout l’été ( jusqu’au 1er octobre)  avec une double exposition : Le pouvoir des fleurs de Pierre-Joseph Redouté et A fleur d’ateliers – parcours métiers d’art. Une brassée de fleurs dans un écrin champêtre au cœur de Paris.

Ce parcours à la gloire du motif floral se divise en trois grandes parties : les œuvres de Redouté, son influence sur ses contemporains et dans les arts appliqués, et l’appropriation actuelle du motif de la fleur.

Pierre-Joseph Redouté (1759- 1840), surnommé « le Raphaël des fleurs », arrive à Paris juste après le retour des grandes expéditions scientifiques parties explorer la faune et la flore d’Amérique, d’Australie et d’Afrique du Sud. La première partie de l’exposition nous laisse admirer les très précieuses aquarelles sur vélin (parchemin en peau de veau mort-né ou de lait) réalisées en collaboration avec les botanistes pour classer leurs découvertes. Basées sur l’observation à la loupe des spécimens vivants et des herbiers, les œuvres de Redouté sont d’une précision scientifique. Mais au-delà de la rigueur et de la justesse de la représentation, la composition recherchée et la finesse des couleurs montrent une maîtrise digne d’un maître miniaturiste.

La deuxième partie nous prouve par l’exemple à quel point les ouvrages publiés par Redouté ont eu de l’influence sur son époque. La fleur est un accessoire très prisé, notamment en bouquet, que les femmes composaient en s’appuyant sur le livre « le Langage des fleurs ». Les fleurs poussent dans les coiffures, sur les éventails, les tentures, le papier peint, colonisant la mode, la décoration, ou encore l’ameublement. Quelques belles pièces de porcelaine de la Manufacture de Sèvres complètent la démonstration.
Cette partie s’achève sur la classe de la fleur de l’école des Beaux-Arts de Lyon, dont les élèves, choisis parmi les meilleurs, étaient destinés à créer des motifs pour les industries textiles de la ville.

En écho à l’œuvre de Redouté et aux arts décoratifs du XIXème siècle, les Ateliers d’Art de France proposent une troisième partie consacrée aux métiers d’art. Les pièces inédites aux techniques et matériaux très variés de 26 créateurs contemporains prennent possession du jardin, de la maison-atelier d’Ary Scheffer et du jardin d’hiver.
Si la fleur était une source d’inspiration très importante au XIXème siècle, aujourd’hui elle se fait plus sobre, tout en étant toujours présente. La scénographie reflète cette idée : les œuvres actuelles viennent se mêler discrètement aux collections permanentes, y prenant leur place sans déparer grâce à la continuité du motif. Dans le jardin, les sculptures poussent au milieu des plantes, dans un esprit de jardin à l’anglaise. La mise en scène de cette partie de l’exposition rappelle la technique du paysage emprunté des jardins japonais, où la séparation entre jardin et paysage naturel est dissimulée pour donner l’impression d’une profondeur au-delà de ses limites.

Le pouvoir des fleurs de Pierre-Joseph Redouté + A fleur d’ateliers – parcours métiers d’art
Musée de la Vie romantique
Hôtel Scheffer-Renan – 16 rue Chaptal – 75009 Paris
Du 26 avril au 1er octobre 2017
www.museevieromantique.paris.fr

Infos pratiques

Apollo Théâtre
Auditorium de Lyon
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *