Expos
« Le Juste Prix » de la nouvelle Fondation Pernod Ricard

« Le Juste Prix » de la nouvelle Fondation Pernod Ricard

27 mai 2021 | PAR Laetitia Larralde

Pour son exposition inaugurale, la Fondation Pernod Ricard accueille Bertrand Dezoteux et son exposition collective Le Juste Prix. Une découverte ludique de la face cachée de la scène artistique française.

Après plus de vingt ans d’existence, la Fondation Pernod Ricard s’installe dans un nouvel espace pluridisciplinaire. En surplomb de la gare Saint-Lazare dont on aperçoit les voies depuis l’intérieur des locaux, la Fondation regroupe un espace d’exposition, un café, une librairie-bibliothèque et un espace de rencontres. En accès libre, chacun pourra venir profiter du café Mirette, tenu par une équipe de restaurateurs du 9ème arrondissement, et de sa grande terrasse du parvis, ou découvrir les expositions d’art contemporain. Dans la librairie, on retrouvera des livres recommandés par les artistes, en dessous d’une grande fresque pensée par Mathieu Mercier, un nuancier très coloré répondant aux rayonnages de livres, œuvre qui sera renouvelée régulièrement.

Pour l’ouverture du lieu, la Fondation a donné carte blanche à l’artiste Bertrand Dezoteux. Dans l’esprit de rendre accessible l’art contemporain à tous et de soutenir la jeune scène française, confier le commissariat de l’exposition inaugurale à un artiste est un geste engagé. Et celui-ci a décidé d’organiser son propre Prix dans une exposition collective regroupant quatorze artistes. Le titre est un clin d’œil à la transformation du Prix Pernod Ricard qui a changé de modalité en 2020. Le Prix devient donc un accompagnement de plusieurs artistes, neuf cette année, sélectionnés par Lilou Vidal, commissaire invitée. La Fondation se pose comme un incubateur de ces talents, mettant ses espaces et ses ressources à leur disposition pour les aider à créer et partager leur travail, jusqu’à l’exposition finale en septembre 2021.

Que fait donc un artiste quand on lui demande de changer de casquette pour celle de curateur ? Il ne fait pas ce qu’on attend de ce rôle, c’est certain. Bertrand Dezoteux a préféré jouer avec ce qu’on lui donnait, et a commencé par déléguer le choix des artistes exposés à un algorithme de sa composition. Dans l’espace neuf et lisse de la Fondation, il vient ajouter des cimaises baroques, tenues par des cales géantes, bricolées. Il crée des accidents, des recoins, des caches d’où surgissent des marionnettes. Le tableau d’Olivier Passieux n’est visible côté face que depuis l’extérieur de l’exposition, et selon la position des trains, on aperçoit les affiches de Bertrand Dezoteux dans les panneaux publicitaires sur les quais de la gare. L’exposition est une masse organique et indomptée, qui s’ouvre et se répand au gré de ses envies.

Les œuvres présentées répondent au même principe. Quelle est cette part de la production d’un artiste qu’habituellement il ne montre pas dans une exposition ? Car chacun est poussé à sélectionner les créations qui correspondent à cette identité artistique façonnée pour être reconnu du public. Mais le processus créatif ne s’arrête pas là, il déborde, il teste des idées, il bidouille, il joue. En ressort une quantité de travail qui, si elle ne se montre pas, reste essentielle à l’artiste. Nous nous promenons donc dans les coulisses de la création, là où se trouve l’impulsion créatrice initiale.

Les artistes s’amusent, font avec les moyens du bord : Arnaud Dezoteux peuple la Philharmonie fermée par le confinement de ses créatures dessinées, Jeanne Moynot fabrique des cache-pots et des porte-clefs, Joël Bartoloméo dessine et tient son Journal d’un indécis. Sous le regard bienveillant de l’avatar de Dalí en animation 3D de Bertrand Dezoteux, Le Juste Prix offre un espace de liberté aux artistes, la possibilité d’être quelqu’un d’autre, de jouer avec les autres créateurs. Et après tout, l’art n’est-il pas aussi là pour nous surprendre ?

Soyez curieux et passez boire un jus frais, consulter un livre ou visiter l’exposition, la nouvelle Fondation Pernod Ricard est conçue pour ça :  un lieu convivial de création et de partage.

Le Juste Prix
Du 19 mai au 12 juin 2021
Fondation Pernod Ricard, 1 cours Paul Ricard, Paris 8

Visuels : 1- Fondation d’entreprise Pernod Ricard. Photo Thomas Lannes / 2-3-4- Vue de l’exposition Le Juste Prix. ©Aurélien Mole – Fondation Pernod Ricard

L’agenda classique et lyrique de la semaine du 25 mai
Voyage au cœur des « Fake News » à la Fondation groupe EDF
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture