Expos
Le collectionneur Henry Vasnier mis à l’honneur à Reims : champagne et paysages

Le collectionneur Henry Vasnier mis à l’honneur à Reims : champagne et paysages

25 novembre 2015 | PAR Maïlys Celeux-Lanval

De toute l’histoire des maisons de Champagne, Henry Vasnier (1832-1907) est l’un des plus célèbres représentants. Brillant par sa très longue carrière – 51 ans au sein de la Maison Pommery – et son investissement total, il fait entrer son nom dans l’histoire de l’art grâce à  la création d’un patrimoine architectural et artistique d’importance : grand collectionneur d’œuvres peintes et sculptées de la fin du XIXème siècle, il est également à l’origine de la construction de la très belle Villa Demoiselle, voisine du domaine Pommery. Une charmante exposition retrace l’histoire de sa collection au sein même de la Villa, faisant ainsi dialoguer l’architecture Art Déco avec de très beaux paysages de Corot, Courbet et Boudin, ainsi que quelques portraits de femmes et céramiques colorées. Une exposition à voir du 6 novembre 2015 au 22 mai 2016.

Restaurée en 2008, la Villa Demoiselle n’a jamais été plus belle qu’aujourd’hui. Si le paysage a changé, les habitations modernes empêchant la vue sur la ville de Reims, les volumes Art Déco et les couleurs pastel de la façade invitent le spectateur à entrer dans un somptueux décor parfaitement reconstitué, de la cave à champagne aux chambres en passant par l’escalier en colimaçon et les salons somptueux.

C’est dans ce cadre initié par Henry Vasnier et conçu par l’architecte Louis Sorel en 1906 que prend place l’exposition Henry Vasnier : les passions modernes d’un collectionneur audacieux. Quelques discrètes cimaises supportent les œuvres de quelques uns des plus grands peintres de paysage du XIXème siècle : on y croise notamment une très belle œuvre de la fin de la vie de Camille Corot, La Pêche en barque auprès des saules (1870-73), inondée d’un bleu clair vaporeux signe de la mélancolie du peintre à la fin de sa carrière. Plus loin, le normand Eugène Boudin est représenté par une jolie vue de Berck, saisissant dans une lumière grise le moment où les barques reviennent de leur journée en mer.

Au premier étage, les femmes sont à l’honneur, avec notamment la fascinante danseuse Cléo de Mérode représentée par Alexandre Falguière dans un buste d’une beauté pure, douce comme l’arrondi de son visage parfait. Quelques toiles orientalistes, un joli portrait de Renée Delmas par Louise Abbéma (1877), et les escaliers nous mènent aux chambres, où de charmantes petites sculptures de femmes complètent l’impression d’une collection entièrement dédiée aux plaisirs et à la beauté douce des demoiselles alanguies.

L’idée de l’exposition est de faire le portrait d’Henry Vasnier à travers sa collection d’œuvres d’art : on croise en effet une reconstitution de son intérieur, des portraits de lui, une sculpture sur le thème des vendanges. On comprend son goût pour les jolies femmes et pour le post-impressionnisme. En somme, Henry Vasnier se définit tout autant par la grandeur de la construction de sa vie, la Villa Demoiselle, que par son goût prononcé pour l’art contemporain de son temps. PS : profitez-en pour goûter l’excellent champagne de la maison, sans cela vous ne feriez pas complètement honneur à son œuvre…

Informations pratiques :
Henry Vasnier : les passions modernes d’un collectionneur audacieux
Du 6 novembre 2015 au 22 mai 2016
Villa Demoiselle, 56 boulevard Henry Vasnier, Reims

Infos pratiques

[Interview] Michel Leclerc, « La vie très privée de Monsieur Sim »
ART CAPITAL : la 226ème édition du Salon des Artistes Français fait entrer la gastronomie dans son cercle
Maïlys Celeux-Lanval

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *