Expos
Lartigue, Alice Springs, Marcos Bonisson… : les nouvelles expos de la MEP

Lartigue, Alice Springs, Marcos Bonisson… : les nouvelles expos de la MEP

24 juin 2015 | PAR Hugo Saadi

Le programme estival de la Maison Européenne de la Photographie séduit et propose des univers aux tons différents qu’il est plaisant de pénétrer. La plus belle impression est faite par Jacques Henri Lartigue et ses photos à l’élégance et à la composition remarquable, tandis qu’Alice Springs est plus dans le catalogue de portraits. Quant à Marcos Bonisson, il permet une évasion sur les plages brésiliennes, alors que le rassemblement autour de la thématique du chat reste plus singulière.

[rating=5]

*****

Lartigue : La vie en couleurs.

Avec cette exposition, la MEP dévoile un ensemble inédit du travail du photographe français, connu pour ses clichés noirs et blancs de la Belle Époque. Ici c’est l’émerveillement qui s’empare de nous à la découverte de son travail en couleurs. La balade commence dans la campagne des années 1960. Le moulin, la charrette tirée par les chevaux, poules et verdure à perte de vue s’installent dans le travail de Lartigue. Lui qui se voyait peintre, capture quelques séances de peintures à l’air libre et s’imprègne de la végétation pour un rendu plein de vie. Florette, sa femme, sa muse, « [sa] petite fleur des champs » est au centre de toutes les compositions. Le travail photographique de Lartigue dresse comme un portfolio des saisons, il capture de véritables ambiances, que ce soit les belles touches de couleurs chaudes d’un champ en plein été, les rayons d’un soleil filtré par les rideaux d’un intérieur, la brume du petit matin sur la route Paris Nantes en 1965 ou la neige à Megève. Que dire des tâches rouges qui parsèment ses photos. Son obsession pour le coquelicot symbolise à ses yeux la réconciliation de la photographie et de la peinture. Ce peintre dans l’âme nous replongera ainsi dans les toiles de maîtres français : Monet, Renoir ou Manet pour ne citer qu’eux. Lartigue sublime la nature et en offre toutes les nuances. L’élégance de son modèle féminin et le raffinement de la composition des clichés font souvent penser à des photographies de mode. Le charme et la sensualité de Florette y sont pour beaucoup.

Après quelques détours sous la chaleur italienne ou dans les canyons américains, la seconde salle du 3ème étage de la MEP dévoile ses premières photos couleurs prises à partir de 1912 avec des autochromes (format commercialisé par les frères Lumière). Avec un grain marqué, les clichés respirent le début du 20ème siècle. Lartigue propose des scènes de vie et nous fait rentrer dans son intimité. Enfin la série La vie des autres, plus contemporaine et anonyme comme l’indique le titre révèle à nouveau tout le talent de Lartigue à saisir des instants de vie et à proposer une composition remarquable. Des mariés en Bretagne, un couple se prélassant sur la plage, des jeunes écoliers à la sortie des classes ou encore des religieuses en grande discussion, le photographe donne naissance à des prologues de récits. Émerveillé en permanence, notre imaginaire prendra facilement le relais.

*****

Alice Springs

 [rating=3]

Après avoir arpenté avec poésie les photos de Lartigue, le travail d’Alice Springs, femme d’Helmut Newton paraît un peu plus fade, disons plus consensuel. L’exposition introduit une série de grands noirs et blancs où viennent se présenter face à nous une armée de célébrités. Les photos sont très construites, presque photo de classe, les protagonistes posent devant l’objectif de Springs. Il n’en demeure pas moins un travail intéressant, mais cet Hollywood Boulevard photographique reste néanmoins trop clinquant. Il sera toutefois agréable de croiser dans cette déambulation les portraits d’Audrey Hepburn, Claude Chabrol, Roger Moore, Jack Lang ou encore Salgado et Larry Clark. L’expo se termine sur une série plus libre dans les rues de Los Angeles. La photographe immortalise les passants et notamment la jeunesse punk et hip-hop au début des années 1980. Une belle dernière promenade qui vaut vraiment le détour.

*****

Marcos Bonissson / Le Chat et ses photographes :

 [rating=3]

Dans le reste des nouvelles collections été 2015, la MEP nous fait voyager au Brésil, sur la petite plage d’Arpoador à Rio de Janeiro à travers les yeux du photographe Marcos Bonisson. Cette plongée au cœur de l’agitation balnéaire offre des images poétiques. Des détails pour la plupart (une oreille, des dessins dans le sable ou une bulle d’écume), Bonisson présente également des clichés plus abstraits. La force de ces photos résident beaucoup en ce noir et blanc bien travaillé, où les jeux d’ombre et de lumière renforcent la puissance des photos. Enfin, il faut suivre les petites traces de pas pour découvrir que les chats sont les stars du sous-sol. Rentrés de plus en plus dans la culture populaire, il était donc normal de donner à ces félins une tribune pour s’y faire voir ! Et on y croise de toutes les races. Photographiés par Araki, Raymond Voinquel ou encore Bettina Rheims, Alice Springs et Bernard Plossu, il est difficile de rester de marbre face à leurs petits airs innocents dans cette série originale et amusante. Et comme a dit Jean Cocteau « si je préfère les chats aux chiens, c’est qu’il n’y a pas de chat policier ». En somme un bel accro-chat-ge !

NB : L’exposition Philippe Cometti Domonique Quessada n’a pas pu être vu car en cours de montage lors du vernissage presse.

Toutes les informations pratiques sur le site officiel de la MEP.

Visuels © Ministère de la Culture – France / AAJHL

© Alice Springs

© Marcos Bonisson

© Bettina Rheims, collection Maison Européenne de la Photographie

© Bernard Plossu

Infos pratiques

Jazz Sous les Pommiers
Musée d’Art Moderne – Paris
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *