Expos

La galerie Polka fête ses 10 ans en célébrant les « Femmes du monde »

La galerie Polka fête ses 10 ans en célébrant les « Femmes du monde »

10 novembre 2017 | PAR Victoire Chabert

L’espace parisien de la rue Saint-Gilles, accueil l’exposition anniversaire des 10 ans de la galerie Polka, « Femmes du monde ».

Depuis sa création en 2007, la galerie Polka a pour exigence de produire, promouvoir et diffuser auprès des collectionneurs et des institutions, la photographie et les oeuvres des photographes qu’elle représente comme Sebastião Salgado et Marc Riboud. Elle offre une programmation construite d’expositions individuelles ou collectives contemporaine dans son espace, rue Saint Gilles, ou « Hors les Murs ». Polka s’adresse à tous les amateurs de photographie, aux amoureux de l’art et aux collectionneurs.

screen-shot-2017-11-10-at-15-29-14À partir du 10 novembre 2017 jusqu’au 20 janvier 2018, la galerie Polka fête ses 10 ans et nous propose une très belle exposition intitulée «Femmes du monde». Les photographes à l’honneur, le brésilien Sebastião Salgado et le français Marc Riboud, ont accompagné l’aventure de Polka depuis sa création en 2007. L’un et l’autre ont toujours photographié les femmes, leur force, leur douleur et leur grâce. Ils ont développé deux approches différentes, mais un même respect pour le “deuxième sexe”. Leurs images racontent les subtilités du féminin à travers le temps et les lieux.

salgado_rajasthan_inde_1990 Sebastião Salgado, qui a notamment fait partie de la prestigieuse agence magnum, voit 34 de ces tirages exposés.En face, on retrouve le travail de Marc Riboud en une sélection de tirage grand format. Certains sont inédits. D’autres ont marqué l’histoire, à l’instar du célèbre portrait de Jan Rose Kasmir, qui brandit, à Washington en 1967, une fleur face aux baïonnettes des soldats américains, en pleine guerre du Vietnam.

screen-shot-2017-11-10-at-15-32-40

En dehors de tout académisme ennuyeux. Les femmes chez Salgado et Riboud sont des témoins, des messagers, une porte d’entrée vers un monde qu’elles résument et qui doit pouvoir se raconter. Elles sont dans le réel, dans la vie qui est racontée par la photographie. Parfois même, elles deviennent des icônes, et donc la vie même de la photographie.

Visuels : Sebastião Salgado et Marc Riboud

Agenda des soirées du week-end du 10 novembre 2017
Avec « Casimir », Arnaud Berreby signe un premier roman pas pour les enfants
Victoire Chabert

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *