Expos
Expos 2015 : les tops de la rédaction

Expos 2015 : les tops de la rédaction

15 décembre 2015 | PAR Yaël Hirsch

Quels ont été les coups de cœur expos des journalistes de Toute La Culture ? Des stars, des révélations… Des choix qui de Warhol à Garouste reflètent bien l’éclectisme de la rédaction.

 

 

Yaël
Le nouvel accrochage du Musée Picasso – Laurent Lebon et 9 autres conservateurs ont revu l’accrochage du musée pour fêter ses 30 ans. Moins de toiles, plus d’archives et une proposition passionnante sur un parcours artistique. Ainsi, Picasso est bien là, vivant, en sa maison.

Eppur Si Muove au Mudam – Art et technique font un ménage grandiose au Mudam qui s’est allié pour cette traversée des frontières avec le Cnam. De l’invention à la créativité, il n’y a qu’un pas, que le musée Luxembourgeois explore avec art

Splendeurs et Misères au Musée d’Orsay- La prostitution et ses inspirations mais d’un œil sociologique et sans faux-semblants. C’est beau, sans nostalgie feinte, c’est riche de toiles magnifiques et le propos est d’une rigueur admirable

Gérard Garouste à la Fondation Maeght – Magistral, riche et vibrante, la peinture (et la sculpture) de Garouste étaient à couper le souffle dans la célèbre villa, cet été.

The Belgians au Bozar: La mode Belge se rêve sans frontière. Francophones ou néerlandophones, les créateurs belges étaient tous présentés selon une magnifique scéno et une énergie communicative.

Poussin et Dieu au Louvre – Cohérente, ramassée, osée jusqu’à son titre en nos temps où le religieux n’a pas pignon sur rue, cette exposition Poussin était un festival de couleurs et de beauté

Fatum de Jérôme Zonder à Maison Rouge – Révélation que le coup de crayon hanté de mémoire et d’Histoire de ce jeune génie.

Géraldine

Velazquez au Grand Palais – Une superbe rétrospective pour un des maîtres intemporels de la peinture, des personnages dont le regard nous hante encore après la visite, une mise en scène rigoureuse sur des cimaises aux couleurs soutenues.

Bonnard au musée d’Orsay – Exaltation des couleurs, mélancolie trouble, fondu des émotions, le tout dans une scénographie vibrante.

Andy Warhol au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris – vues et revues, les séries sérigraphiées de Warhol ? Peut-être, mais rarement comprises comme dans cette exposition, qui met en avant les modes opératoires de Warhol, son sens aigu de l’installation, de l’espace, de l’atmosphère, pour mieux restituer le caractère éminemment subversif de son œuvre. Avec comme clou immanquable la fabuleuse série des Shadows, montrée pour la première fois en Europe.

Chagall et la musique à la Philharmonie – Pour sa deuxième exposition, la Philharmonie rend hommage au peintre musicien, dont toute l’oeuvre jusqu’au plafond de l’Opéra n’est que communion intense avec la musique, des violons klezmer au classicisme mozartien, en passant par les poudroiements de Debussy. Les costumes d’Aleko, réalisés par Chagall et son épouse adorée Bela, retrouvés par hasard chez un particulier au début des années 1990, bouleversent par leur fragilité et leur sensibilité. Un magnifique hommage.

Amélie

Andy Warhol au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris. Ce fut l’événement expo de la rentrée 2015. Le nom même de Warhol est symbole d’excès, de popularité, de VIP. Un MAM retapissé en jaune et rose et pour la première fois en Europe, les Shadows, cette oeuvre qui nécessite au minimum 700 m2 pour être vue est accrochée. Monumentale, Extravagante, Warhol Ulimited était une leçon de scénographie.

Guillaume Bresson au Festival d’Avignon
A l’Eglise des Célestins, on découvrait au coeur du Festival, l’époustouflant Guillaume Bresson à la peinture hyper photographique.A voir ces corps du quotidien qui dansent figés sur la toile au cœur d’une baston. Ceux qui attendent tels des apôtres sur une aire d’autoroute, on se dit que ce garçon est le fils caché de De Chirico et du Caravage. Scènes où les porteurs de K-way semblent détenir la vérité.

Corbusier au Centre Pompidou

Fasciste, totalitaire, tout a été dit sur le geste du Corbusier. Au printemps, le Centre Pompidou donnait à entrer dans l’esprit de Charles-Edouard Jeanneret une exposition finalement très politique sans jamais en avoir l’air. En déroulant le fil conducteur de l’Homme comme mesure et en ponctuant tous les panneaux des courbes du Modulor, les allusions à un rêve dictatorial apparaissent évidente au travers de la pureté excessive des lignes.

Hugo: un top 100% photos

Philippe Halsman au Jeu de Paume (en cours)

Véritable boite à outils, le letton, naturalisé américain, orne de multiples casquettes : photographe, metteur en scène, plasticien. Ses nombreuses collaborations offrent au spectateur une plongée dense.

Martin Scorsese à la Cinémathèque (en cours)

L’exposition retrace dans les grandes lignes et avec de belles ressorties d’archives, la longue filmographie du réalisateur.

Alber Elbaz et Jean-Pierre Laffont à la Maison Européenne de la Photographie

Alber Elbaz et les robes Lanvin ainsi que Jean-Pierre Laffont et ses photographies historiques ont frappé un grand coup à la MEP, dans une installation somptueuse pour la première et une richesse des photos pour la seconde.

Grégoire Korganow et Patrice Calmettes à la MEP

Les deux photographes imposent leur style et offrent deux séries originales et prenantes : l’une brutale dans l’univers carcéral, l’autre poétique et esthétique sur l’île d’Ibiza.

Sandra 

Cosmos/Intime : La collection Takahashi

Une exposition d’art contemporain dépaysante et saisissante. Certaines œuvres émerveillent, d’autres interrogent et d’autres encore dérangent mais très peu laissent le visiteur de marbre. Un panorama assez exceptionnel de l’art japonais contemporain.

Cloud

Cloud est une exposition onirique qui s’est tenue dans le cadre de Mons capitale culturelle 2015. Les œuvres proposées illustraient toutes le thème du nuage. Une véritable ode à la rêverie installée dans le cadre magnifique des jardins du château du Roeulx.

Clairvaux. L’aventure cistercienne

2015 voyait la célébration des 900 ans de l’abbaye cistercienne de Clairvaux. Pour marquer le coup, l’hôtel Dieu de Troye a proposé une jolie exposition d’histoire montrant les apports des cisterciens à l’Europe médiévale et moderne.

Les Tudors : mythes et réalités d’une dynastie royale. 

L’histoire des Tudors fascinent artistes et public depuis des siècles à tel point que la légende et l’histoire se confondent pour ne former qu’un. Pour retrouver la véritable histoire des Tudors, le musée du Luxembourg a mis en place une exposition d’histoire documentée des plus intéressantes avec des œuvres exceptionnellement prêtées par la couronne britannique.

Sculpture Souabe de la fin du Moyen Âge

Petite mais très intéressante exposition d’art médiéval souvent méconnu : la statuaire souabe (région d’Allemagne) particulièrement impressionnante avec ses couleurs vives, ses pièces de grandes dimensions et les envolées presque lyriques des sculpteurs.

Araso

Warhol Underground au Centre Pompidou Metz 

Immersion en plein coeur de la Factory de Warhol. Tout est là: le son du Velvet underground, le vieux canap de la Fabrique, le téléphone conçu par John Giorno pour Dial a Poem et même les coussins d’argent de 1968 qui ont servi de support pour le Rainforest de l’éminent Merce Cunningham. Echo parfait à l’exposition du MaM à Paris, Warhol Unlimited, cette expo a le mérite de mettre en exergue les collaborations plus méconnues de Warhol, avec la musique, la danse et le cinéma. Ainsi a-t-on pu (re)découvrir sur les murs repeints d’argents pour l’occasion extraits de films et autres screens tests, photographies de muses, films, installations, pochettes de disques signées Andy et toute une iconographie typiquement Warholienne. Et le tout porté par du son, du son, du son. Une scénographie remarquable, un voyage hors du temps.

David Bowie is à la Philarmonie de Paris

Encore une exposition musicale, preuve que les expos qui transportent sont une véritable expérience à 360 degrés. L’exposition David Bowie is, très attendue après avoir été complètement sold out à Londres des mois durant était à la hauteur des espérances. L’artiste protéiforme y apparaît sous toutes les coutures et l’expo rend hommage à tous ses univers: musicaux, scéniques, picturaux, dramatiques, vestimentaires, tout en suivant un parcours initiatique progressif. Icône du style et de la créativité, David Bowie n’a rien perdu de son pouvoir d’émerveillement. Un magicien, en somme.

Co-Workers, le réseau comme artiste, au MaM

Enfin une expo qui parle de notre génération -appelons-la « Millenials » ou « Génération Y » ou encore « Digital natives » et qui porte sur elle un regard critique, bienveillant et somme toute positif (Ouf! Ca fait du bien). Le réseau comme artiste questionne le sens de l’art dans le monde actuel tout en explorant les multiples possibilité de création, de partage et d’échange que porte en lui le digital, considéré comme un artiste à part entière. On regarde, on sent, on goûte et on se prélasse dans des coussins géants. Encore une exposition « expérientielle »… Et si c’était ça la clé d’une expo réussie?

Visuels :

Le Corbusier (1887 – 1965), Nature morte,(Nature morte « l’Effort Moderne » ; Nature morte Léonce Rosenberg) 1922
Jeu d’enfants #4 – 2011 – mine de plomb et fusain sur papier – 200 x 150 cm © Galerie Eva Hober, Paris
Edouard Manet (1832-1883) Olympia, 1863 Huile sur toile, 130 x 190 cm Paris, Musée d’Orsay © Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmid

La Poésie de New York sur scène
[Live-Report] « Unik » : La vodka Cîroc investit un hôtel particulier du 16e pour 4 soirs de fête élégante
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *