Expos

« Églises et sites chrétiens de Nagasaki » à la Maison de la Culture du Japon à Paris

« Églises et sites chrétiens de Nagasaki » à la Maison de la Culture du Japon à Paris

26 octobre 2015 | PAR Sandra Bernard

La ville meurtrie de Nagasaki, tristement célèbre pour avoir été victime de la seconde bombe atomique au cours de la seconde guerre mondiale, est également connue pour son importante communauté chrétienne dont les églises sont aujourd’hui présentées dans le cadre d’une étude pour leur classement à l’UNESCO. C’est pour faire découvrir cette riche histoire au public français que la Maison de La Culture du Japon à Paris organise une exposition sur les églises chrétiennes de Nagasaki.

Nagasaki, située sur la pointe Ouest de Kyushu fut l’un des premiers points de contact entre les japonais et les occidentaux. Aussi, rien d’étonnant que les premières missions évangéliques, dont celle, célèbre, qui fut menée par le jésuite saint François Xavier, aient trouvé un échos tout particulier auprès des populations les plus pauvres de cette région. Cette ferveur populaire a vite courroucé le pouvoir en place qui a décrété l’interdiction du christianisme, la persécution des chrétiens et la fermeture des ports du Japon.

Les populations, déjà pauvres, se sont retrouvées dans une situation encore plus précaire, entraînant soulèvements et répressions sanglantes. Les rares missionnaires qui tentaient d’entrer dans l’archipel étaient arrêtés, torturés et exécutés. Les chrétiens commencèrent à se cacher pour pratiquer leur culte et à user de nombreux stratagèmes pour échapper à la répression shogunale. La région de Nagasaki a été le théâtre de grands massacres. Ainsi ont vu le jour des sculptures, des peintures et autres objets de culte à la limite du syncrétisme religieux, comme cette Vierge à l’Enfant-Kanon ou cette Annonciation adaptée. D’autres ont créé des cachettes spéciales ou encore, ont émigré vers des îles plus éloignées.

Les chrétiens cachés ont été redécouverts au XIXe siècle par les missionnaires occidentaux autorisés à revenir au Japon. Après les épreuves vécues pendant des centaines d’années, les habitants de Nagasaki ont subi une nouvelle épreuve avec l’impact atomique. La bombe est tombée dans un quartier chrétien où de nombreux habitants sont morts. Pour ces personnes d’origines modestes, il s’est agit d’une nouvelle épreuve envoyée par le Seigneur, ce qui explique le sentiment de résignation et de pacifisme qui a dominé.

L’exposition, organisée de manière chronologique, s’étend de l’arrivée des premiers chrétiens au Japon jusqu’à l’autorisation du culte, en passant par les persécutions et les stratagèmes mis en place par les différents partis. Des panneaux explicatifs présentant des cartes, des reproductions et des chronologies sont mis en regard avec des vestiges historiques.

Vestiges particulièrement représentatifs, les églises chrétiennes de Nagasaki et ses envions sont remarquables non seulement par leur architecture particulière, mais également par leur symbolique, c’est pourquoi elles sont aujourd’hui présentées pour être inscrites à l’UNESCO.

Informations pratiques :

ÉGLISES ET SITES CHRÉTIENS DE NAGASAKI, Maison de la Culture du Japon à Paris, Exposition – 20 > 31 oct. 2015

Visuels : © Sandra BERNARD

Infos pratiques

Artconnexion
Micro Onde, centre d’art de l’Onde
Achermann-Philippe

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *