Expos
Hommage : Dans les traits précis de Gotlib au MAHJ

Hommage : Dans les traits précis de Gotlib au MAHJ

11 mars 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le Musée d’art et d’histoire du judaïsme offre au dessinateur Gotlib une exposition à la hauteur de son talent. Le papa de « Gai-Luron » et de « Super Dupont » cache sous ses traits des douleurs à demi racontées.

[rating=5]

Ce sont plus de cent cinquante planches, souvent originales auxquelles sont associées des vidéos et des photographies qui nous permettent d’entrer dans « Les mondes de Gotlib ». Les thèmes : « la famille Gottlieb », « L’aventure Pilote, L’Echo des Savanes et Fluide Glacial » ou « Pastiches et parodies » font partie des sept sections qui composent l’exposition.

Le judaïsme de Gotlib est caché comme il l’a été enfant à la campagne. Lui né en 1934, parlait français, hongrois et yiddish, la Shoah eu raison de son père, mort en déportation. Dans ses dessins, il faut le savoir pour le voir. Il planque des allusions, dans la « Chanson Aigre-douce » on le voit en minot dire à une chèvre : « En l’an de grâce 1977 ma fille aura à son tour huit ans. J’espère alors qu’il n’y aura pas d’orage. Pour qu’elle puisse avoir, de son enfance, autre chose qu’une comptine, autre chose qu’un museau de chèvre, tiède et humide, dans le creux d’une paume, au fond d’une étable obscure, comme souvenir à se mettre sous la dent, en l’an de grâce 2004, quand elle aura 35 ans ». On croise une Magen David escaladée par Super Dupont en 2008 dans Fluide Glacial et un nazi dans le « God’s club. »

Le fil de l’expo nous embarque comme si Gotlib faisait la visite pour chacun. On comprend que l’homme est avant tout un dessinateur de génie, capable de créer pour des publicités ou des pochettes d’album. Il commencera sa carrière par l’ancêtre de « Pif Gadget », « Vaillant-Le Journal de Pif » ou rapidement naîtra le chien Gai-luron. Mais c’est bien sûr, parmi les pages de « Pilotes » dont le rédac chef est Goscinny (il faudra s’arrêter plus tard sur les échanges épistolaires houleux entre les deux artistes) que l’on retrouve les fameux « Dingodossiers » aux conférences de rédactions délirantes.Dans « Les mondes de Gotlib » il y a une famille décimée remplacée par une bande d’amis solide. Les noms de Mandryka ou Bretecher reviennent souvent. Mais dans les choix éditoriaux pris dans « l’Echo des savanes » au ton très libre, Goscinny préfére partir. Les deux hommes rompent.

L’exposition qui est un apport sur l’histoire de la bande dessinée insiste sur la formation de lettreur et par dérision, de copiste. Gotlib dessine vite, bien, sans rature.
Aujourd’hui, il fête ses 80 ans sans avoir raccroché vraiment. Si officiellement il ne dessine plus depuis 1986, il participe toujours aux hors-séries de « Fluide Glacial », tel celui édité justement à l’occasion de son anniversaire et de l’exposition.
On rit beaucoup devant l’acidité de ses textes et de ses traits, cachant, et il n’y a pas à gommer très longtemps, un état angoissé dévorant. Clown triste, ce n’est pas étonnant que la commissaire d’exposition, Anne Hèlène Hoog ait choisi en guise d’affiche, l’artiste en Alex DeLarge. Cyniques, désabusés, touchants, « Les mondes de Gotlib » sont nombreux et ils s’offrent à nous.
A voir.

Visuel de l’affiche Les mondes de Gotlib
© Gotlib – Dargaud 2014 (dessin : Marcel Gotlib, conception graphique : Philippe Ravon)

Superdupont : échec aux empoisonneurs (détail).

Superdupont tome 1, Fluide Glacial 2008,
p.4 © Gotlib, Audie-Fluide Glacial

Jujube et Gai-Luron (détail)
Vaillant, Le Journal de Pif n°1154, 25 janvier 1967 © Gotlib

 

Infos pratiques

Labo des Histoires
Théâtre Liberté
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture