Expos
Culture TV. Saga de la télévision française au musée des arts et métiers à Paris

Culture TV. Saga de la télévision française au musée des arts et métiers à Paris

30 décembre 2014 | PAR Christophe Dard

Exposition idéale pour la période des vacances scolaires, cette rétrospective retrace l’histoire du petit écran de 1935 à nos jours… Une exposition ludique dans laquelle toutes les générations de téléspectateurs se retrouvent.

 

 

1947. L’auteur de science-fiction René Barjavel parle de l’avenir de la télévision dans un documentaire qui mélange fiction et humour alors même que la télévision est un objet encore non identifié pour la majorité des Français. Visionnaire, Barjavel imagine des télévisions de plus en plus petites, prédit en quelque sorte l’arrivée des tablettes et autres smartphones. L’auteur de La Nuit des temps voit dans les années futures une télévision omniprésente dans notre vie de tous les jours avec la possibilité d’obtenir rapidement des informations du monde entier. C’est par ce petit film que s’ouvre l’exposition Culture TV. Saga de la télévision française au Musée des arts et métiers à Paris. Elle déroule le fil de 80 ans de l’histoire de la petite lucarne, de la première émission en France en 1935 à aujourd’hui. Un parcours chronologique et thématique très détaillé et très clair permet de voir les changements techniques et les évolutions des programmes.

 

Télé sous contrôle et gros succès

Alors qu’en 1954 la télévision ne s’est installée que dans 1% des foyers hexagonaux, 23% des Français en possèdent au moins une en 1962. Mais ce sont surtout les politiques qui prennent conscience de l’importance de la télévision et jusque dans les années 70 l’Etat contrôle la télé. Pourtant, les années 50 et 60 voient une évolution très rapide de cette dernière. Le premier bulletin météo date de 1946. Trois ans plus tard, le premier journal télévisé est diffusé et en 1956 les résultats électoraux (il s’agit alors des élections législatives) sont retransmis pour la première fois sur le petit écran.

Dans les années 60, la télévision propose une offre variée de programmes alors qu’il n’existe qu’une puis deux chaînes, les fresques historiques made in France (La Caméra explore le temps), des séries américaines (Au nom de la loi), des programmes pour la jeunesse (Bonne nuit les petits) et les grands événements sportifs (le Tour de France). En 1967 la couleur pointe le bout de son nez et relègue petit à petit le noir et blanc dans l’oubli.

D’autre part, malgré une télévision sous tutelle, l’Etat ne s’en sert pas non plus comme un outil de propagande et l’exposition le montre très bien. 5 colonnes à la une n’hésite ainsi pas à aborder la guerre d’Algérie en 1959, sujet alors très épineux. En 1965, l’opposition a droit à la parole à l’occasion de l’élection présidentielle même si la plupart des candidats ne sont pas très à l’aise face à la caméra.

 

Depuis les années 70, une télévision libéralisée puis privée

Malgré l’éclatement de l’ORTF et la naissance de TF1, Antenne 2 et FR3 en 1974, l’exposition montre que les programmes évoluent finalement peu. En revanche les années 80 et leur lot de chaînes privées (Canal+, La Cinq, M6 et la privatisation de TF1 en 1987) marquent un tournant dans l’histoire du petit écran. A partir de cette décennie, les programmes se multiplient et de nouveaux genres apparaissent, les reality-shows puis les talk-shows et enfin la télé-réalité au début des années 2000 symbolisée par l’arrivée de Loft Story en 2001 sur M6.

Jusqu’au 8 mars, la rétrospective Culture TV développe ces grandes étapes de l’histoire de la télévision française, les programmes cultes pour tous les publics avec de nombreuses archives, postes de télévision d’hier et d’aujourd’hui, vidéos, images, moments inoubliables à découvrir ou à redécouvrir, bêtisiers… En cette période de fêtes de fin d’année et de vacances, le parcours sur les émissions jeunesse des années 50 à aujourd’hui devrait rappeler de bons souvenirs à tout le monde et nous replonger dans la douceur de notre enfance. Que vous soyez de la génération de Pimprenelle et Nicolas, d’Albator, de Dorothée, des Minikeum ou des Pokémon, il y a forcément un programme qui va refaire surface dans votre mémoire. Profitez également de cette visite pour découvrir le beau musée des arts et métiers.

Christophe Dard

 

INFORMATIONS PRATIQUES
Culture TV. Saga de la télévision française
Jusqu’au 8 mars 2015
Musée des arts et métiers
60 Rue Réaumur, 75003 Paris
Mardi, mercredi, vendredi, samedi et dimanche de 10h à 18h, le jeudi de 10h à 21h30. Le 31 décembre de 10h à 17h et le 1er janvier de 13h à 18h. Fermeture les lundis.
01 53 01 82 00
www.arts-et-metiers.net

Bilan box-office de l’année 2014 en France : le top des entrées, les flops et la grande forme des films français
[Best of 2014] Les meilleurs premiers films de l’année : notre top 10 des cinéastes à suivre
Christophe Dard
Titulaire d’un Master 2 d’histoire contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Christophe Dard présente les journaux, les flashs et la chronique "L'histoire des Juifs de France" dans la matinale (6h-9h) sur Radio J. Il est par ailleurs auteur pour l'émission de Franck Ferrand sur Radio Classique, auteur de podcasts pour Majelan et attaché de production à France Info. Christophe Dard collabore pour Toute la Culture depuis 2013.

One thought on “Culture TV. Saga de la télévision française au musée des arts et métiers à Paris”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture