Expos

Créer pour Louis XIV : Les Gobelins exposent les trésors des manufactures de la couronne

Créer pour Louis XIV : Les Gobelins exposent les trésors des manufactures de la couronne

19 septembre 2019 | PAR Yaël Hirsch

Alors que 2019 marque les 400 ans de la naissance des deux fondateurs de la Manufacture des Gobelins, le ministre Jean-Baptiste Colbert et le peintre Charles Le Brun, l’exposition Créer pour Louis XIV nous plonge dans l’excellence de l’époque en montrant des objets rares et précieux.

Nous sommes accueillis dans l’exposition par un portrait équestre de Louis XIV, non pas celui de Rigaud mais tableau moins connu et peut-être encore plus volontaire que l’on doit à l’école de Le Brun, attribué à Pierre Rabon. Puis les acteurs de l’aventure sont présentés.

Dans la deuxième salle, après une évocation des artistes et artisans des Gobelins ce sont les tentures de la Maison Royale qui sont exposées. C’est notamment autour des grandes tapisseries commandées pour la tenture d’Artemis que l’on se rend compte de l’ampleur de l’ouvrage. Et combien la création de la manufacture a été imaginée pour soulager les ouvriers parisiens débordés en construisant une ville de production de mobilier et bijoux pour la cour, Faubourg Saint Marcel.

Les escaliers sont l’occasion de comprendre qu’un travail multimédia souligne et rehausse l’exposition avec une jolie projection sur les marches convexes ou concaves.

A l’étage un son et lumière exceptionnel est proposé pour mieux voir et comprendre la tapisserie sur l’Histoire d’Alexandre qui fait le parallèle entre la gloire du roi Soleil et le conquérant antique. La plus grande pièce est aménagée comme pour nous faire rentrer dans une tapisserie de l’époque et permet de voir deux tapis monumentaux de la galerie des glaces et la fameuse tapisserie qui montre Louis XIV en visite aux Gobelins.

Lorsque l’on ressort, place à l’art contemporain avec dans la Chapelle une œuvre monumentale et délicate de l’artiste Mathias Kiss qui transforme l’or du roi Soleil en matière horizontale que les pieds du visiteur peuvent fouler.

A noter : ne manquez pas Les Gobelins lors des 36èmes Journées du Patrimoine. Non seulement vous pourrez visiter l’exposition, le lieu où travaillent encore 350 ouvriers et les bâtiments restaurés de l’architecte Benjamin Perret mais le Mobilier national promet une visite exceptionnelle du tapis de la cathédrale Notre Dame de Paris, qui a la Suite de l’incendie, a été pris en charge par le Mobilier national. Une fois nettoyé par une entreprise spécialisée, le tapis va être confié aux techniciens de l’atelier de restauration de tapis du Mobilier national afin d’être restauré.

visuels : visite de l’exposition (c) YH et affiche 

Infos pratiques

Une entrée de saison sous le signe de Berlioz avec l’Orchestre National de France, Emmanuel Krivine et Marie-Nicole Lemieux
Derniers jours : Les dessins de Tracey Emin revisitent les collections du Musée d’Orsay
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *