Expos

Clément Cogitore nous saisit avec « Braguino ou la communauté impossible » au BAL

Clément Cogitore nous saisit avec « Braguino ou la communauté impossible » au BAL

18 septembre 2017 | PAR Victoire Chabert

Avec son exposition « Braguino ou la communauté impossible » au BAL, Clément Cogitore signe l’aboutissement de deux ans de travail effectué dans le cadre du prix d’accompagnent de l’ADAGP.

Le prix Le BAL de la jeune création avec l’ADAGP a pour vocation d’accompagner le lauréat. Véritable accélérateur de projet, il a permis à Clément Cogitore de réaliser cette exposition monographique au BAL. Mais également d’éditer un livre, de réaliser un film et de donner lieu à une création sonore sur France Culture.

Le travail de Clément Cogitore est profond, sérieux et multiforme. Il porte en lui un puissant questionnement sur la fabrication des images et la part active de leurs apparitions dans les constructions humaines. Cette œuvre est à la fois porteuse d’une réflexion sur la visibilité, la place de l’homme dans le monde qu’il façonne, et son ancrage politique dans les espaces qui le conditionnent. C’est dans cette perspective que l’artiste nous invite à découvrir « Braguino ou la communauté impossible ». Cette exposition est un projet très documentaire qui raconte à travers un mélange de films, de vidéos, d’installations et de photographies le voyage de Clément Cogitore au milieu de la taïga sibérienne.

sans-titre2En 2016, Clément Cogitore s’est rendu à Braguino, du nom de la famille vivant dans quelques cabanes de bois perdues, à 700 km de toute présence humaine. Aucune route ne mène là-bas, seul un long voyage sur le fleuve Ienissei en bateau, puis en hélicoptère, permet de rejoindre ce village. Par cet action, l’artiste souhaitait percer le mystère de la volonté d’un homme, Sacha Braguine, qui décida d’installer là sa famille il y a plus de trente ans, avec l’espoir de vivre en paix, dans l’autarcie la plus complète, et de construire un modèle de vie autosuffisant. Les Kiline, sont également venus s’installer sur ces terres reculées dans l’idée de vivre une sorte d’utopie. Il apparait pourtant très rapidement que ce paradis est devenu la scène d’un conflit ouvert entre les deux familles qui ne parviennent pas à cohabiter. On remarque dès la première projection, qu’au milieu du village il y a une barrière et que les deux familles s’épient, se toisent et refusent de se parler. Dans « Braguino ou la communauté impossible »  c’est cet échec d’une communauté possible qui composera l’axe central du travail de Clément Cogitore

sans-titre6 Sur une île du fleuve, une autre communauté se construit : celle des enfants. C’est autour de cette ile, se territoire qui n’appartient à personne que se construit l’exposition. C’est une zone tampon, comme une récréation permanente où les enfants vivent un quotidien idyllique tout autant que carcéral. Libre, imprévisible, farouche. Entre la crainte de l’autre, des bêtes sauvages, et la joie offerte par l’immensité de la forêt, se joue ici un conte cruel dans lequel la tension et la peur dessinent la géographie d’un conflit ancestral.

L’installation de Clément Cogitore nous plonge avec brio dans un univers crépusculaire et très sombre, et rend compte d’une utopie qui tend à disparaitre et dans laquelle les individus sont pris au piège.

Le BAL propose un ensemble de déclinaison diverse autour de « Braguino ou la communauté impossible ». Ainsi pour approfondir l’expérience, vous pourrez assister aux BAL LAB, à des concerts, à des improvisations sonores et des performances diverses au sein de l’exposition. Un cycle cinema est également organisé autour des 3 autres films de Clément Cogitore, afin de questionner l’articulation de son travail et de prolonger la réflexion.

Visuels : © Clément Cogitore / ADAGP, Paris 2017

Orange et Netflix à la conquête du monde
Les pivots amoureux de Mozart et Anne Teresa de Keersmaeker au Palais Garnier
Victoire Chabert

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *