Expos

Art et nature aux hortillonnages d’Amiens

Art et nature aux hortillonnages d’Amiens

11 septembre 2018 | PAR Laetitia Larralde

Pour la neuvième année, le festival Art, villes & paysage nous invite à changer de façon d’aborder l’art contemporain. Direction Amiens pour une balade artistique en pleine nature.

Art, villes & paysage est un festival singulier. Certes, il s’inscrit dans la mouvance des festivals artistiques d’été occupant une ville entière, tels que Le Voyage à Nantes, Constellations de Metz ou Un été au Havre, qui proposent une promenade entre art contemporain et patrimoine culturel, une double découverte le nez au vent, accessible à tous. Mais à Amiens, la promenade se fait sur l’eau, dans le cadre bucolique des hortillonnages. Situés près du centre ville, ces anciens marais formés par les affluents de la Somme et exploités depuis le Moyen-Age pour la culture maraîchère, modelés par l’homme et transformés en jardins flottants, constituent un site unique.
Ces trois cents hectares, inscrits à l’Inventaire National des Sites, permettent à la fois une promenade à pied et une en barque. De nombreuses créations des années précédentes ont été pérennisées, et la nouvelle édition a permis la mise en place de dix nouvelles œuvres, paysagères ou plastiques. Les projets sélectionnés, de paysagistes, architectes ou artistes plasticiens, tous de moins de quarante ans, sont accompagnés par les équipes du chantier d’insertion et des maraîchers locaux, afin d’impliquer et soutenir la communauté. Car le but du festival est multiple : mettre en valeur le patrimoine actuel et créer le patrimoine artistique futur, soutenir l’économie et le tourisme, préserver le site des hortillonnages et réfléchir aux enjeux environnementaux.

Nous embarquons dans une barque légère à moteur silencieux sur l’étang de Clermont et partons à la découverte des œuvres, dans un dédale de ruelles d’eau, bordées par des jardins, potagers ou cabanes de chasseurs. Le calme des lieux et le glissement de la barque sur l’eau berce et nous plonge dans un état méditatif. Certaines œuvres, comme La chambre des lisières de Solène Ortoli, jouent sur cet état aux frontières du rêve et de la réalité, et invitent à la contemplation, au bout d’un des pontons installés entres les tressages de saule de Lampsane Paysage et son installation Délinéations. D’autres dialoguent avec le paysage et son histoire. Plusieurs potagers, flottants ou en pleine terre, servent à la fois d’expérimentations artistique et paysagère tout en participant à l’écosystème des hortillonnages. De nombreuses œuvres jouent sur la notion de rive, de limite fluctuante et fragile, si facilement emportée par l’érosion naturelle. Certains cherchent comment préserver les îlots, d’autres tournent le regard du spectateur vers l’eau, d’autres encore comme le Collectif PIP nous proposent de communiquer directement avec la faune aquatique au travers de son Hydrophone, cabine téléphonique posée au bout d’un ponton grillagé.

Si le dialogue avec la nature environnante est omniprésent autour de l’étang de Clermont, les œuvres autour de l’île aux fagots se tournent plus vers l’homme et la ville, tout en gardant le recul d’un point de vue partant d’un environnement naturel. Julien Laforge installe son Narcisse de bois et de métal au bord de l’eau, Romain Rambaud fait un clin d’œil aux pêcheurs et à leurs appâts très colorés en créant L’îlot leurre, Benjamin Testa s’interroge sur l’architecture avec son Ricochet 2,5m², le tout sous l’œil des ensembles de logements de la ville, qui apparaissent presque saugrenus après un tel bain de nature.

L’action d’Art & jardins – Hauts-de-France, les organisateurs du festival, s’étend au-delà des limites d’Amiens. Ils essaiment d’une part leur concept de jardin artistique où dialoguent ville, nature, eau et hommes tout au long de la vallée de la Somme, et d’autre part ils mettent en place les Jardins de la Paix, mémoriaux végétaux rendant hommage à chaque pays ayant combattu sur le territoire pendant les conflits du XXème siècle, et visant à la création d’un parcours vert artistique et patrimonial.

En place jusqu’au 21 octobre, le festival Art, villes & paysage est l’occasion d’une belle promenade entre nature et création contemporaine, dans un site étonnant.

Art, villes & paysage
Hortillonnages d’Amiens
9 juin – 21 octobre 2018

Visuels © Yann Monel – 1- affiche AVP / 2 – Atelier de l’Ours, Carrés fertiles / 3 – Solène Ortoli, La chambre des lisières / 4 – Lampsane Paysage, Délinéations / 5 – Collectif PIP, Hydrophone

CHEF D’OEUVRE : Le dernier jour du jeûne de Simon Abkarian au Théâtre du Soleil
Mischa Damev nommé nouveau directeur artistique du Septembre Musical de Montreux-Vevey
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *