Expos

50 nuances de « Roux ! » au musée Jean-Jacques Henner

50 nuances de « Roux ! » au musée Jean-Jacques Henner

31 janvier 2019 | PAR Emilie Zana

Les « cheveux cuits au feu » d’après les mots de Guy de Maupassant (Yvette, 1902) sont à l’honneur dans l’exposition Roux ! présentée au chaleureux musée national Jean-Jacques Henner. On découvre l’ambivalence de cette couleur à travers le monde et les époques entre fascination et – paradoxalement – répulsion.

Jean-Jacques Henner au cœur de la rousseur

L’ancien hôtel particulier rassemble de nombreuses oeuvres de ce peintre du XIXè siècle. La chevelure rousse est en effet la signature de Jean-Jacques Henner : on l’aperçoit dans des représentations de nymphes, dans des portraits mais aussi à travers la figure de Jésus. Les ombres, les couleurs et les contours flous relèvent surtout la sensualité des femmes qu’il peint nues et qu’il dote d’une longue chevelure flamboyante. 

Multiples nuances d’une même couleur 

Si les créations – et « les roux » – de Jean-Jacques Henner nous suivent tout au long du parcours, de multiples références les accompagnent. 

Le musée propose en effet au sous-sol une « promenade à travers la littérature et les icônes rousses du XIXe siècle », en mêlant par exemple la « mendiante rousse » du poète Charles Baudelaire, avec le personnage roux Nana du roman éponyme d’Emile Zola ou encore les baigneuses de Renoir ou Degas. On voit dès-lors se dessiner l’ambivalence dont fait l’objet « les roux » : dotés d’une force de caractère, ils peuvent être représentés comme des êtres irrésistibles, séducteurs voire dangereux et sauvages.

L’exposition tient cependant à montrer la richesse de cette couleur en montrant les inspirations contemporaines (mais pas que) qui cassent souvent ces préjugés. En témoignent les créations spéciales de robes pour les quarante ans de la maison Rykiel magnifiant la couleur de cheveux caractéristique de la créatrice de mode, ou encore Tintin, le personnage emblématique de BD de Hergé. 

Ainsi malgré la rareté de cette couleur de cheveux, le Roux est source infinie d’inspiration. 

 

Exposition jusqu’au 20 mai 2019 au Musée national Jean-Jacques Henner, 43 avenue de Villiers, 75017 Paris. Ouvert tous les jours sauf le mardi de 11h à 18h. 

 

Visuels : ©affiche de l’exposition

Infos pratiques

Premier Amour de Samuel Beckett avec Sami Frey
Les vernissages de la semaine du 31 janvier
Emilie Zana

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *