Arts

Dessins attribués à Van Gogh : la riposte des auteurs

Dessins attribués à Van Gogh : la riposte des auteurs

28 novembre 2016 | PAR Joanna Wadel

Alors que l’on croyait l’affaire du carnet de croquis prétendus Van Goghiens quasi-close, notamment après la contestation des experts de la Fondation Van Gogh, c’est de l’autre côté de l’Atlantique que Franck Baille, représentant du « Brouillard d’Arles » aurait trouvé quelques précieux soutiens. Des affirmations qui viennent enrichir un débat qui risque fort de se prolonger.

rcapqrxxq434_pl_vincent-van-gogh
Photo de @P.Lapoirie

Après la présentation au public d’années de recherches sous la forme d’un fac-similé publié en livre aux Éditions du Seuil concernant quelques 65 mystérieux dessins exhumés dans le Nord de la France, Franck Baille, Président de l’Hôtel des ventes de Monte-Carlo et porteur du projet, maintient que le peintre Vincent Van Gogh est bien l’auteur du fameux carnet. Bien que de brèves expertises avaient suffit aux plus grands spécialistes du Musée d’Amsterdam pour conclure que ces croquis n’étaient pas l’œuvre du peintre, mais des imitations, une hypothèse soutenue à vue d’œil par Bice Curiger, critique d’art et directrice de la Fondation Vincent Van Gogh Arles, Franck Baille qui présentait ses travaux le 17 novembre dernier à New-York, riposte avançant de nouveaux avis favorables à sa thèse et de nouvelles expertises à venir.

Parmi ses soutiens, il cite des commissionnaires d’expositions et chercheurs sur l’œuvre de Van Gogh tels que Bogomila Welsh (qui n’est autre que l’auteur du livre « Le Brouillard d’Arles ») et Ronald Pickvance, également « associé à cette découverte », qui expertiseront les croquis sur le sol Français « à la mi-décembre », épaulés par plusieurs grandes figures de la critique d’art, « toutes aussi crédibles que celles de Hollande » précise Baille. L’éditeur est apparu sûr de lui pour présenter les dessins à New-York à l’occasion de la publication officielle du livre et aurait fait l’unanimité jusqu’à remporter le concours d’un « grand conservateur du Musée de l’impressionnisme ».

Mais son assurance, qui il faut bien l’admettre manque de relativisation, serait-elle le gage d’une intention de contribuer de manière désintéressée aux découvertes de l’Histoire de l’art pour le plaisir intellectuel de voir avancer la recherche artistique ou témoignerait-elle d’un désir implicite de se voir attribuer en tant que Président de l’Hôtel des ventes de Monte-Carlo, le mérite de la découverte de ces encres ? La discorde qui anime les experts illustre l’ambiguïté qui a toujours régné entre découverte scientifique et ce qui résulte du marché de l’art, donnant lieu à l’émergence de nombreux faux, parfois soutenus par de grands experts (les célèbres faux Étrusques des frères Riccardi).

Quoi qu’il en soit, les croquis risquent fort d’être à nouveau soumis au regard de nombreux spécialistes et n’ont pas fini de révéler leurs secrets. Affaire à suivre.

Visuel : © P.Lapoirie

Les Enfants de la Chance: Un film familial digne sur l’enfance au cœur de la barbarie
[Interview] Thierry Klifa, réalisateur et metteur en scène hyperactif
Joanna Wadel

5 thoughts on “Dessins attribués à Van Gogh : la riposte des auteurs”

Commentaire(s)

  • Fabrice

    habitant le Mexique , j’ai fait acheter le livre et j’estime avoir été trompé par le titre sur le contenu livre et que cela a été fait sciemment par le Seuil car il ne s’agit pas de dessins de Van Gogh pour l’instant . Je l’ai écrit au procureur du tribunal de Paris .Ce qui aggrave la fraude et à mon avis et pourrait-être considéré comme escroquerie en bande organisée si la volonté de tromper est démontrée par un enquête . En effet , le Seuil ne pouvait ignorer le refus d’authentification par le Musée Van Gogh qui fait autorité jusqu’à présent . Par honnêteté le Seuil aurait du le signaler dans son livre . Elle aurait pu aussi engager le dialogue avec le Musée en pré-édition et pourquoi pas insérer leurs arguments et les réponses de leurs experts pour laisser juge le lecteur . Ce qu’elle demande maintenant , c’est un peu tard et démontre une certaine mauvaise foi .
    j’ai une grande expérience dans l’expertise d’oeuvres d’art et je ne vois qu’une solution pour retrouver leur réputation : mettre à jour la provenance de vos dessins et donner les noms et témoignages essentiels des propriétaires du carnet .Dans l’expertise , la provenance documentée et représentée par des témoins physiques est primordiale . Ils n’ont plus à se cacher maintenant car vu la polémique une enquête judiciaire ou journalistique ne manquera pas de les retrouver si ils existent vraiment tels qu’elle les a présentés . Les propriétaires pourront confirmer les allégations du Seuil quant à l’histoire extraordinaire de la provenance . L’affaire a débuté il y a 8-10 ans . Les propriétaires ont certainement ébruité auprès de proches les vicissitudes de la découverte d’un tel trésor qui devait leur rapporter des dizaines de millions d’euros . Ce qui a du bien aiguiser des appétits . Ils montreront aussi les contrats qui les lient aux intervenants de cette affaire . Il est évident que chacun à sa part de magot ( experts , commissaire -priseur … )ce qui a pu biaiser les avis ! Je pense que maintenant le Seuil a tout intérêt à la plus grande transparence .

    novembre 28, 2016 at 19 h 13 min
    • Joanna Wadel

      Votre argumentaire est très intéressant, il vient compléter le « Brouillard » (c’est le cas de le dire), qui englobe cette affaire : c’est juste, pourquoi ne pas mettre en commun les travaux autour des encres avec l’expertise du Musée d’Amsterdam, qui sont tout aussi qualifiés, si ce n’est plus que d’autres experts en la matière ? Si l’objectif est bien la recherche artistique, et uniquement celle-ci, pourquoi ne pas relativiser pour ouvrir le débat ? L’Histoire n’est pas une science figée, elle est évolutive, aucun fait n’est définitivement établi, il peut être agrémenté et complété à tout moment par de nouveaux angles, de nouvelles trouvailles en documents, témoignages ou autres. Pourquoi donc être hermétique à l’avis d’Amsterdam si aucun dessin n’est signé de la main de Van Gogh ?

      Tenez, lisez ceci il y a du nouveau : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2016/11/29/03015-20161129ARTFIG00183-dessins-de-van-gogh-des-documents-caviardes-accablants-pour-le-seuil.php

      Merci pour votre réaction !

      novembre 29, 2016 at 19 h 05 min
  • Fabrice

    merci Joanna de votre commentaire . j’ai lu les dernières nouvelles qui confirment la fraude . Je viens de lire aussi que le musée Van Gogh refuse le dialogue tant que les auteurs ne répondent pas à leurs questions , ce qui est bien compréhensible Il est certain que nous allons tout droit vers l’ouverture d’une enquête judiciaire et la mise en examen pour escroquerie en bande organisée , ceci pour que la police donne un grand coup de pied dans la fourmilière . Nous allons alors bien voir si cette « belle histoire  » ( ?) de provenance est réelle ou si elle a été fabriquée pour monter l’escroquerie . Je pense que le procureur va être sensible à mon courrier . J’ai écrit à la direction du Seuil également . Nous allons très rapidement voir une désolidarisation de cette fine équipe avec l’ombre de la prison . Le livre va très vite être retiré de la vente par prudence ( surtout aux USA ) où l’éditeur risque une amende record .Je pense que vous pourriez faire un article dans ce sens . le titre « le premier grand scandale du marché de l’art du 21ème siècle par des pieds nickelés »

    novembre 30, 2016 at 1 h 28 min
  • Fabrice

    pourquoi à mon avis ce sont des faux :
    je suis un collectionneur et spécialiste de Gauguin , je me suis intéressé à cette publication car le carnet contient un portrait inédit de Gauguin . Je l’ai fait acheté sans le voir , une amie experte de Gauguin m’en avait informé avant la sortie officielle . Dès que j’ai pu voir le portrait de Gauguin par Van Gogh ( ??? ) j’ai été convaincu de la fraude . Le portrait est si mauvais et éteint qu’il n’y a aucun doute . La correspondance importante entre Van Gogh et Gauguin ne fait jamais mention de ce carnet et de ce portrait . L’autoportrait est du même tonneau insipide .Puis les détails sur la provenance ont fini de me convaincre . Des histoires comme cela nous en avons entendu des centaines dans le monde de l’art . Et l’excuse d’un propriétaire humble voulant rester dans l’ombre est classique pour masquer un faux . Si la vielle dame de 72 ans propriétaire se dévoile nous verrons bien . Maintenant pour en revenir aux experts du Seuil , avec mon expérience du marché de l’art je pense qu’ils devaient toucher entre 15% et 20% de la vente ,cad environ 20-25 millions d’euros et le CP 25à 30% .On comprend leur empressement ! Joanna , vous pouvez m’écrire sur mon email pour plus d’infos

    novembre 30, 2016 at 1 h 47 min
  • Joanna Wadel

    Merci c’est troublant en effet tous les avantages qu’ils peuvent tirer, ce qui pose surtout problème c’est leur position réfractaire aux critiques pourtant pertinentes et tout à fait légitimes et votre témoignage concernant les dessins et le livre est précieux, encore un qui ne va pas dans le sens de leurs experts et qui pourtant est averti.

    Je pense faire un article dessus prochainement, c’est intéressant, je ne manquerais pas de vous faire intervenir si vous le souhaitez !

    Encore merci !

    décembre 1, 2016 at 19 h 33 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *