Design

[Live-Report] : Designer’s days, soirée de clôture (04/06/2012)

[Live-Report] : Designer’s days, soirée de clôture (04/06/2012)

05 juin 2012 | PAR Yaël Hirsch

Depuis la création du parcours parisien du design en 2010 (voir notre live-report) la soirée de clôture de la riche programmation des Designer’s days (articles ici et ici) est l’un des grands évènements de la nuit parisienne du mois de Juin. Hier, c’est un véritable raz-de-marée qui a fondu sur la Cité de la Mode et du design, avec des longues files d’attente pour entrer dans le Saint des Saints où les noms des lauréats de l’édition 2012 étaient prononcés. Un afflux peut-être un soupçon au-dessus de la qualité de la soirée…

Alors que la Cité de la Mode et du Design s’apprête à ouvrir son club estival, le très attendu « Wanderlust », celui-ci et le restaurant planté sur le toit du grand bâtiment vert étaient partie prenante de la célébration de la clôture de l’édition 2012 des « Designer’s Days ». Dès 20h, des hordes de hipsters bouchaient le quai d’Austerlitz, carton d’invitation en main pour entrer dans l’antre du design. Mais las, trop de cartons ont été distribués et très vite certains se sont vus confirmés une attente de deux ou trois heures nécessaire dans le froid inattendu de ce mois de juin. Dans un léger climat de panique et avec une foule d’attente ininterrompue au moins jusqu’à 22h, l’évènement design s’est transformé illico en obscur objet du désir de branchitude.

Il est environ 20h45 quand, après quarante minutes d’attente, nous avons la grande chance de pouvoir faire irruption dans l’espace tant convoité. Le panorama est toujours aussi majestueux, malgré un froid frigorifiant la structure métallique et ouverte du rez-de chaussé et du toit. Au premier étage, les lauréats sont nommés en comité serré et comme les bars sont fermés pendant l’annonce des résultats, qu’il est difficile de se glisser dans l’espace chauffé où ceux-ci sont prononcés, et que nous tremblons, nous nous glissons sur les sièges du restaurant fraichement construit sur le toit, le Moonroof. Vue magique et grand air toujours très glaçon, mais au moins nous pouvons commander un verre et nous asseoir. Pas d’alcool, si ce n’est un peu de rosé avec les plats. Nous choisissons donc un thé à la menthe, apporté par un personnel très souriant. Un petit peu réchauffés, nous tentons de descendre glaner les résultats des prix décernés(qui d’habitudes étaient relayés un peu partout y compris sur le toit par des grands écrans). Mais une fois revenus au premier étage, il y a toujours une foule distraite écoutant d’une seule oreille une litanie basse et difficilement compréhensible de noms, sur une petite scène plantée au fond à droite de l’étage, tandis que le reste de l’espace semble occupé de stands publicitaires assez obscurs. Dernier espoir : les expositions au rez-de chaussée dont « Comme des garçons » et « balenciaga ». Mais elles sont fermées et nous avons accès de une galerie de jolies pylônes blancs nous arrivant à mi-hauteur qui présentent de petites photos et qui forment une exposition. Un catalogue est même en vente, nous apprend-on.

Glacés jusqu’aux os et peut être un poil impatients, nous décidons donc de nous retirer vers 21h30 sans vraiment avoir saisi l’objet ou l’objectif de cette soirée. espérons que les 5 000 invités sur 1 500 entrant possiblement dans l’espace l’ont mieux compris que nous, surtout après deux heures de queue.

 

Palmarès :
Grand Prix Designer’s Days pour la Promotion du Design, décerné avec AD : Marianne Goebl – Design Miami
Prix Designer’s Days Entreprise Designer décerné avec l’Express Styles et Maison Française : A + A Cooren pour leur projet de luminaires avec Vertigo Bird
Prix Designer’s Days pour la Diffusion du Design décerné avec Intramuros : Catherine Colin (Made In Design) ex æquo avec Yann Desombre (Terre Design)
Prix Designer’s Days de la meilleure scénographie décerné avec Luxe Magazine.com : B&B Italia – Silvera avec Christophe Weber pour « Be cartoon » ex æquo avec Sèvres Cité de la Céramique et Sam Baron pour « Louis, Jeanne, Michel et les autres »

Jean-Claude Carrière à l’honneur du Festival « Différent 5! »
Musique classique … Abonnez vous !
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *