Design
« Les recherches d’un Chien » à la Maison Rouge

« Les recherches d’un Chien » à la Maison Rouge

23 octobre 2010 | PAR Bérénice Clerc

La Maison Rouge fondation Antoine de Galbert accueille du 23 octobre 2010 au 16 Janvier 2011, « Les recherches d’un chien », première exposition de la FACE (Fondation of Arts for Contemporary Europe).

Ce regroupement de cinq fondations européennes majeures d’Art Contemporain existe depuis 2008.

La FACE soutient les artistes internationaux émergeants, aide à produire et exposer de nouveaux travaux afin de faire connaitre l’Art au plus grand nombre.

« Les recherches d’un chien » voyagera entre 2009 et 2011 dans les cinq fondations, puis sera reprise par une institution publique en Allemagne.

Le titre de cette exposition est emprunté à celui d’une nouvelle de 1922 écrite par Franz Kafka. Dans cette nouvelle, un chiot souffre d’une crise d’identité. Il se pose des questions sur sa propre essence et en général sur l’identité canine. Il est un fou aux yeux des autres car il est pourvu d’un tempérament solitaire et introverti quand les autres chiens vivent heureux en groupe sans se poser de question. Tout ceci le mènera au coeur de la société faite d’isolement mais d’amour sans limite pour ses congénères.

L’oeuvre de Kafka en général a inspiré le choix des oeuvres. Les nouveaux langages et la dimension politique de l’Art précèdent-ils le contenu même de l’oeuvre ?

Cela n’est pas sans rappeler l’analyse de l’oeuvre de Kafka par Gilles Deleuze et Felix Guattari où la notion de littérature « mineure » décrit le lien entre écriture et politique, la possibilité de transmettre un message révolutionnaire via une oeuvre artistique grâce à la subversion du langage.

Quelle est la place de l’Artiste dans nos sociétés? Comment peut-il prendre le pouvoir de façon « mineur » c’est à dire non officiel tout en touchant le plus grand nombre ? L’individualité d’un Artiste doit être une offrande au collectif, se transcender au sens propre du terme. La petite histoire fait la grande.

Les Artistes contemporains sont souvent subversifs par essence, ils créent un langage excentrique, ôtent aux objets leur usage premier, leur attribuent un nouveau sens, quittent le formel pour mieux se tourner vers le monde et être socialement actif.

Les Artistes exposés ici, proposent une vision de notre époque, une réflexion sur le monde, les différences, les stéréotypes, la culture de masse, les disparités économiques et les excès de la société de consommation.

Le Chien de Kafka aime ses semblables, l’Artiste aime profondément l’espèce Humaine !

Un troublant petit personnage de Virginie Barré intitulé  » Les hommes venus d’ailleurs » nous donne envie de commencer l’exposition.

Juste après, une immense Taupe pendue, des bêtes sur le dos, nous voici devant « Les nécrophores-L’enterrement (Hommage à Henri Fabre) » de Mark Dion.
Dans la même pièce, une truie réaliste, « Pig » de Paul McCarthy, jonche le sol.
Une lumière clignotante attire l’oeil au loin, les néons de Claire Fontaine éteignent et rallument le mot Strike soit grève en anglais, on ne peut plus parlant et réaliste d’un point de vue social en ce moment à Paris !
Osez glisser votre oeil le long du trou de l’oeuvre de Mark Menders pour mieux comprendre sa vision de lui même en paysage.

Continuez votre déambulation, vous tomberez sur la violente, forte et très parlante vidéo de Sigalit Landau « Barbed Hula ». D’immenses écriteaux en anglais dénoncent toute la violence de la société américaine, il en est de même pour la grande banderole « Fly me to another world » visant une autre partie de la planète.

Une Chaise design en lévitation vous donnera des envie d’espace, la photo glauque  « back to nature » vous bouleversera et la jeune fille debout au milieu d’une chaise vous entrainera au pays de la Poésie.

Je ne vous cache pas mon envie inassouvie de me jeter dans l’immense terril en confettis noirs de Stéphane Thidet.

Entrez dans la salle noire pour admirer le superbe dessin animé angoissant et fantastique du génial William Kentridge « History of the Main Complaint ».

Cette exposition est réussie, elle nous fait réfléchir, elle nous renvoie à nous mêmes, pauvres Hommes, empêtrés dans nos histoires individuelles, souvent victimes de nos propres œillères nous cachant les autres, nous gâchant nous-mêmes.

L’Artiste est là pour nous faire vibrer, pour tirer en nous les sonnettes d’alarme trop souvent sourdes aux appels du monde.

Allez à La Maison Rouge, suivez « Les recherches d’un chien », vous y verrez de l’Art, vous voyagerez à travers le monde, les langages artistiques et les Hommes.

Avec :

Roberto Cuoghi, Urs Fischer, Fischli & Weiss, Jeff Koons, DeAnna Maganias, Paul McCarthy, Cady Noland, Vasco Araújo, Gardar Eide Einarsson, David Hammons, Marepe, Lorna Simpson, Kara Walker, Maurizio Cattelan, Thomas Hirschhorn, William Kentridge, Navin Rawanchaikul, Sherrie Levine, Mark Manders, Aurel Schmidt, Gregor Schneider, Mircea Cantor, Annika von Hausswolff, Kimsooja, Sigalit Landau, Esko Männikkö, Bruce Nauman, Lara Schnitger, Santiago Sierra, Virginie Barré, Philippe Bazin, Mark Dion, Claire Fontaine, Mikhailov, Martin Parr, Stéphane Thidet

à La Maison Rouge
10 boulevard de la Bastille
75012 Paris
tel. +33(0) 1 40 01 08 81
fax +33(0) 1 40 01 08 83


La Slick déménage dans le 16e
Asa : Chanter en plusieurs langues est la meilleure chose que l’on puisse faire
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *