Design

La Fiac du Grand Palais au Jardin des Tuileries.

La Fiac du Grand Palais au Jardin des Tuileries.

23 octobre 2010 | PAR Bérénice Clerc

Nous sommes en Octobre, vous venez de croiser une femme de peluches roses vêtue, vous entendez un homme demander à son ami, une coupe de champagne à la main, si elle a pointé quelque chose cette année ou si elle a vu le dernier Kiefer, vous levez les yeux au ciel, la verrière est sublime, pas de doute, vous êtes bien à la FIAC 2010 au Grand Palais !

Le rendez-vous français du marché de l’art contemporain ne connait pas la crise, si j’en crois l’immense queue labyrinthique pour entrer au Grand Palais.
Des galeries du monde entier, fidèles ou nouvelles, créent une sorte de Babylone artistique où le plaisir des yeux et des émotions face à une ou plusieurs oeuvres, est hélas trop souvent remplacé par l’accumulation des chiffres…
La ballade dans le Grand Palais est agréable, certaines galeries affichent des oeuvres et des artistes extraordinaires. Marian Goodman pourrait me retenir des heures à son stand.
Giuseppe Penone, réconcilie l’Homme et la Nature par la beauté d’une sculpture en bois et or ou d’un tableau très fort, en relief couvert en partie d’épines d’Acacia.

Annette Messager y a une petite oeuvre, par la taille, très bouleversante au milieu de dessins drôles aux mutilples sens comme une clef au nez de Pinocchio ou une France aux contours en vaches folles.

Pierre Huyghe est là aussi avec un petit masque de lumière ultra design et contemporain, sans pour autant nous éloigner de l’émotion humaine.

Gerhard Richter et ses peintures tout en reliefs est lui aussi présent.

Une vitrine de Christian Boltanski, chargée d’histoire, d’humour et de souffrance retient également mon attention.

William Kentridge anime ses dessins, un sphynx sur un collage de pages de livre prend vie et hypnotise.

Quelques pas plus loin, une immense sculpture sensuelle et enivrante d’ Anish Kapoor, donne envie d’être touchée et peut se regarder des heures sous mille angles différents sans perdre une goutte d’émotion et de force.

Louise Bourgeois est toujours présente cette année, par ses dessins, ses peintures ou ses statuts réalistes et violentes, notamment chez Karsten Greve au coté de toiles à l’Outre noir impalpable et transcendant de Pierre Soulages et des jaillissements de couleurs ou de lignes inspirantes de Cy Twombly.

Une immense oeuvre colorée et vivante de Jean-Michel Basquiat est au mur de la galerie Vedovi et donne une énergie incroyable.

Christophe Van de Weghe nous a apporté lui aussi du Basquiat de New York avec du Andy Warhol, des jolis petits Picasso et un Dubuffet.

Une petite composition de Rebecca Horn, mobile et très attirante est dans les murs de la galerie Lelong et peu vous émerveiller un long moment.

Kamel Mennour nous montre le travail d’images très fort de Sigalit Landau.

Pour la photo la galerie François Paviot expose de superbes Man Ray, un tout petit Cartier Bresson et des images donnant envie d’en savoir plus sur les noms moins connus.

Il est très difficile de tout citer, les émotions sont propres à chacun, l’art doit être vu, l’art doit exister grâce à vous.

Baladez vous, prenez le temps d’apprécier les oeuvres offertes ici à vos pupilles.

Passez également au jardin des Tuileries, le froid disparait quand vos yeux se posent sur les oeuvres offertes aux sensations les plus fortes comme l’arbre blanc de Rondione posé dans un bassin comme s’il avait toujours été là ou les boules d’acier poétiques et flottantes au milieu d’une fontaine. Les extraterrestres amuseront les enfants et vous adorerez la jambe de bois sortant d’un arbre avant de découvrir l’Amérique effondrée tel un mikado géant et d’ouvrir des portes blanches, vers un ailleurs à imaginer.

Jusqu’au 24 Octobre à Paris, l’art est à vous !

http://www.fiac.com/

Rose Bakery s’ouvre à la culture !
Intervioù d’AaRON, à l’occasion de la sortie de Birds in the Storm
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

One thought on “La Fiac du Grand Palais au Jardin des Tuileries.”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *