Design

Andrée Putman s’offre à l’Hotel de Ville de Paris

Andrée Putman s’offre à l’Hotel de Ville de Paris

02 novembre 2010 | PAR Bérénice Clerc

Du 10 novembre 2010 au 26 février 2011, la Mairie de Paris met en lumière le « style à la française » d’Andrée Putman.

Architecte, Designer née en 1925 dans le VIe à Paris, au sein d’une famille de notables Lyonnais, elle a toujours rejeté dans ses créations, le pseudo bon goût traditionnel pour oser le risque et l’originalité.

« Je suis ahurie de cette magnifique chance que j’ai d’avoir gardé la liberté, de ne pas avoir été la petite chérie de l’establishment, d’avoir échappé à l’abrutissement des récompenses et des honneurs »

Cette talentueuse ambassadrice du design à la Française, enfant prodige, reçoit des mains de Francis Poulenc à 19 ans le premier prix d’Harmonie du Conservatoire. Sa vie et sa carrière vont prendre un grand tournant quand elle épouse le collectionneur, éditeur et critique d’art Jacques Putman. Elle fréquente ainsi des grands artistes, tels, Bram Van Velde, Alberto Giacometti, Niki de Saint Phalle ou Pierre Aléchinsky, influences profondes pour son travail futur .

A la fin des années 50 Andrée Putman a sa première idée de génie, défendre l’idée d’un design accessible à tous. Pour se faire, elle devient la directrice artistique du rayon Maison des magasins Prisunic. Ses premiers aménagements de boutiques, de résidences privées pour créateurs ou industriels datent des années 70, au moment de la création de sa société Ecart Internationale avec laquelle elle s’offre la possibilité de rééditer des pièces de mobiliers de créateurs qu’elle a toujours admiré comme Eileen Gray, Robert Mallet Stevens ou Mariano Fortuny.

Dès les années 80, son originalité est saluée à New York où elle emploie par exemple pour la première fois son fameux damier noir et blanc et pose des lavabos industriels dans les salles de bains d’un hôtel de Luxe, à l’époque très loin des pratiques ultra traditionnelles. Andrée Putman se consacre ensuite à une longue série d’aménagements intérieurs dans le monde entier, le Concorde, des hôtels, des restaurants, le bureau de Jack Lang, des salons de thé, les loges VIP du stade de France, des musées, des ministères…

Pour l’exposition à l’Hôtel de Ville, le travail d’Andrée Putman sera mis en avant par la reconstruction d’espaces intérieurs et la présentation de mobiliers comme son piano à queue « Voie lactée » dessiné en 2008 pour Pleyel France, par cette pianiste de formation.

Pour cette première rétrospective du travail d’Andrée Putman, l’entrée est libre, alors n’hésitez pas à aller à l’Hôtel de ville découvrir le talent et les excentricités de cette Artiste passionnée, habitée et vivante.

«Qu’est-ce qu’on peut faire pour alléger la vie? Qu’est-ce qu’on va pouvoir imaginer d’un peu fou?»

Hôtel de Ville, Place de l’Hôtel de Ville, du  9 novembre 2010 au samedi 26 février 2011. Du lundi au samedi de 10:00 à 19:00, entrée libre.

« L’ATLAS IS HERE » à la GALERIE G Exposiiton du 2 au 30 novembre 2010
Le journaliste Pierre-Luc Séguillon est mort
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

2 thoughts on “Andrée Putman s’offre à l’Hotel de Ville de Paris”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *