Architecture
Et Lutèce devint Paris, plongée dans l’histoire antique française du 4e siècle

Et Lutèce devint Paris, plongée dans l’histoire antique française du 4e siècle

16 mars 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

La Crypte archéologique du parvis Notre-Dame offre un panorama unique sur l’évolution urbaine et architecturale de l’île de la Cité, cœur historique de Paris. Jusqu’au 26 février, une exposition à l’attention des spécialistes de l’histoire de la haute antiquité insistant sur le passage de Lutèce à Paris.

L’exposition éclaire une période charnière, décisive pour Paris, au tournant de l’Antiquité et de l’époque médiévale. Elle évoque plus largement l’histoire de la Gaule à partir de la fin du IIIe siècle et les conséquences des grands bouleversements qui touchent les villes romaines.

Du IIIe au Ve siècle, une crise politique touche l’Empire romain qui subit la pression croissante des peuples « barbares ». Les Empereurs sont donc amenés à se déplacer souvent et choisissent de nouveaux sites pour établir leur zone de gouvernance. De nouvelles capitales, comme Arles, apparaissent. Les villes sont fortifiées, des monuments sont érigés, des thermes sont construites. Paris n’échappe pas à la règle.

Lutèce se concentre alors sur l’Ile de la Cité qui se transforme considérablement jusqu’ à devenir Paris. Lorsqu’en 360, Julien est « acclamé » empereur par ses troupes, c’est Paris et non Lutèce qui est citée.

L’exposition cherche à montrer cette mutation de zone campagnarde à une ville militaire et chrétienne aux monuments prestigieux. La scénographie est inexistante, reposant uniquement sur un alignement de panneaux lourds en textes  sur un balcon en U surplombant les vestiges archéologiques découverts lors des fouilles réalisées entre 1965 et 1970,

Le détail des textes fait de « Et Lutèce devint Paris » un cours d’histoire antique bien mené à l’attention des spécialistes, étudiants et chercheurs qui ressortent ébahis par les découvertes archéologiques majeures mises en avant par  l’exposition.

(c) Jean-Claude Golvin, l’Ile de la cité depuis le sud , aquarelle 2010 (c) Editions Errance, Paris, avec le soutien des éditions Errance

 

Au bistro du coin: une douce comédie de quartier
Avec Louis Chédid, nous sommes tous des clowns sous le chapiteau de Chorus à Puteaux.
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture