Actu

Zoom sur « Captive », la nouvelle série de Netflix adaptée d’un roman de Margaret Atwood

Zoom sur « Captive », la nouvelle série de Netflix adaptée d’un roman de Margaret Atwood

03 novembre 2017 | PAR Sarah Reiffers

Captive, la nouvelle mini-série de Netflix adaptée du roman de Margaret Atwood, est à découvrir dès aujourd’hui.

 

La romancière de l’année, c’est elle. Bien qu’elle n’ait rien publié en 2017, le nom de Margaret Atwood se lit et s’écrit partout. Suite à l’élection du président Donald Trump, son roman d’anticipation La servante écarlate (1986), qui retrace la vie d’une jeune femme dans un monde futur où le rôle de chacun est clairement déterminé en fonction du sexe, a resurgi dans le top des ventes aux États-Unis avant d’être adapté en série par Hulu, avec l’actrice Elisabeth Moss (The Square (2017)) dans le rôle principal. Une adaptation sacrée «meilleure série» aux derniers Emmy Awards.

C’est au tour de Netflix de s’emparer de l’œuvre de Margaret Atwood, et plus précisément de son roman Alias Grace, publié en 1996 et récompensé du prix littéraire canadien Giller Prize. Le livre se base sur l’histoire vraie de Grace Marks, jeune servante incarcérée (à tord?) en 1843 pour le meurtre de son employeur Thomas Kinnear et de sa gouvernante Nancy Montgomery. Atwood raconte son histoire via le personnage fictionnel du docteur Simon Jordan, qui enquête sur l’affaire et se heurte à l’apparence douce et bien élevée de Grace. Comme à son habitude la romancière y explore le traitement des femmes dans une société patriarcale, nous livrant cette fois-ci une réflexion sur la folie.

Captive (le titre en vf) est à découvrir sur Netflix dès aujourd’hui. Cette mini-série de six épisodes créée par deux femmes (Sarah Polley et Noreen Halpern) et réalisée par une troisième (!!) (Mary Harron) est portée par Sarah Gadon (A Dangerous Method (2011), Maps to the Stars (2014)) dans le rôle de Grace et par Edward Holcroft (Kingsman (2015, 2017)) dans celui du docteur Simon Jordan.

Visuel: affiche officielle

Vincent Thomasset « Je voudrais aller beaucoup plus vers le chorégraphique »
Miyazaki sort de sa retraite avec un nouveau film!
Sarah Reiffers

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *