Actu

Zemmour rappelé une nouvelle fois à l’ordre par le CSA

Zemmour rappelé une nouvelle fois à l’ordre par le CSA

18 juin 2014 | PAR Alexander Mora-Mir

Un nouveau dérapage du chroniqueur Eric Zemmour sur RTL, force le CSA à intervenir, et rappeler à l’ordre RTL ainsi que le principal intéressé.  

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) est intervenu suite à la diffusion de la chronique d’Eric Zemmour sur la délinquance en France par RTL.
« Seules les sociétés homogènes comme le Japon, ayant refusé de longue date l’immigration de masse, et protégées par des barrières naturelles, si elles n’ignorent nullement les trafics de mafia, échappent à cette violence de la rue. » Il ajoute face à Laurent Bazin : « Les grandes invasions d’après la chute de Rome sont désormais remplacées par des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d’Africains, qui dévalisent, violentent ou dépouillent. »

Suite à ses propos, le Conseil représentatif des associations noires (Cran) à demandé le licenciement du chroniqueur par son employeur. Vendredi 13 juin, le CSA a rappelé que la radio se doit « de ne pas encourager des comportements discriminatoires à l’égard des personnes en raison de leur origine, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ».


En matière de délinquance, notre État fait… par rtl-fr

Vendredi 13 juin, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) met en garde la station de radio, pointant les obligations déontologiques qu’elle n’a pas respectées. « La chronique ayant été communiquée préalablement par son auteur aux responsables de la station, [le CSA] a estimé que celle-ci avait manqué, en permettant la diffusion de ces propos, à l’obligation de maîtrise de l’antenne. » Une chronique polémiste, un tantinet xénophobe qui choque le Cran, pouvant encourager à la discrimination des populations évoquées dans le papier d’Eric Zemmour. Ses propos ne respectent par l’article 15 de la loi du 30 septembre 1986 qui stipule : « Le Conseil supérieur de l’audiovisuel […] veille […] à ce que les programmes mis à disposition du public par un service de communication audiovisuelle ne contiennent aucune incitation à la haine ou à la violence pour des raisons de race, de sexe, de mœurs, de religion ou de nationalité. »

Ce n’est pas la première fois que le chroniqueur et la station de radio privée se font taper  sur les doigts par le CSA. A l’été 2012, Zemmour affirmait dans une chronique que Christiane Taubira, garde des Sceaux depuis 2 mois, avait choisi « ses victimes, ses bourreaux » : « Les femmes, les jeunes des banlieues, sont dans le bon camp à protéger, les hommes blancs dans le mauvais ». Des propos encore très polémiques, à la limite de la sanction judiciaire qui mettent en colère depuis quelques années des associations telles que SOS Racisme, le CRAN ou encore la LICRA. Elles gardent Zemmour dans leur viseur et l’ont même attaqué plusieurs fois en justice pour incitation à la haine raciale (notamment une condamnation en 2011 après des propos tenus sur France O, vidéo ci-dessous).

Vanessa Paradis toujours dans le cœur de Johnny Depp
Le Festival d’Avignon : Olivier Py entre le marteau et l’enclume
Alexander Mora-Mir

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *