Actu
Wladimir Yordanoff meurt prématurément à l’âge de 66 ans.

Wladimir Yordanoff meurt prématurément à l’âge de 66 ans.

06 octobre 2020 | PAR David Rofé-Sarfati

Wladimir Yordanoff  « est décédé aujourd’hui en Normandie des suites de maladie fulgurante », a annoncé ce jour ( mardi 6 octobre)  l’agence artistique Aartis.

Le petit Wladimir naît en 1954 à Chatou, dans un milieu de musiciens classiques ; son père, Luben a fui la Bulgarie en 1946. et au Conservatoire de Paris rencontre sa  mère, cantatrice, elle aussi venant de Bulgarie.. Wladimir est orienté vers des études de médecine. Il  est très attiré par la psychiatrie et la psychanalyse. Mais l’ambiance de l’entre soi de la bourgeoisie au sein de la faculté de médecine l’exaspère. Le jeune homme prend des cours de théâtre. 

Il est  élève au Conservatoire national supérieur d’art dramatique dans la classe de Pierre Débauche et d’Antoine Vitez. Il commence sa carrière de comédien dans la troupe de Stuart Seide, puis travaille durant un demi-siècle avec des metteurs en scène renommés comme Roger Planchon, Patrice Chéreau, Alain Françon, Christian Schiaretti ou Bernard Sobel.

Molière du meilleur comédien d’un spectacle privé

Le comédien Wladimir Yordanoff s’illustre en principal au théâtre. Sous la direction de Alain Françon, il interprète le mari du couple dysfonctionnel avec  Dominique Valadié dans Qui a peur de Virgina Wolf ? Avec ce rôle il remporte en 2016 le Molière du meilleur comédien d’un spectacle privé. Il fut aussi auteur de théâtre avec en 2000 Droit de retour, puis en 2002 avec La Part du lion.

Au cinéma Wladimir Yordanoff  entre par la grande porte dans le 7e art grâce à Andrzej Wajda qui lui donne en 1983 le rôle du chef des gardes dans son Danton. Il tiendra ensuite des seconds rôles populaires et souvent inoubliables. En 1994, il campe Philippe dans Un air de famille, la pièce à succès d’Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, puis dans l’adaptation cinématographique de Cédric Klapisch (1996), réalisateur qu’il retrouve dans L’auberge espagnole(2002).En 2000, il est dans un autre film d’Agnès Jaoui, Le Goût des autres. Sortie en 2019, il incarne le général Auguste Mercier dans le film  J’accuse de Roman Polanski. Son dernier film est 0SS 117: Alerte rouge en Afrique noire réalisé par Nicolas Bedos et dont la sortie est prévue en 2021.

 

 

Visuel : Yordanoff dans Solness le Construteur de Ibsen mis en scène Alain Francon (c) Elisabeth Carecchio

Yoga d’Emmanuel Carrère perd son équilibre
« Mes frères », la mise à mort métallique du patriarcat par Pascal Rambert et Arthur Nauzyciel à la Colline
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *