Actu
Six albums pour ensoleiller votre printemps

Six albums pour ensoleiller votre printemps

26 avril 2021 | PAR Laura Rousseau

Voici une sélection de six albums pour ensoleiller et faire danser votre printemps. Passer ces deux dernières (on espère) semaines de confinement en excellente compagnie avec Roman Kouder, L’Impératrice, Smeels, La Femme, Feu! Chatterton et Jazzy Bazz, EDGE et Esso Luxueux !

Real – Roman Kouder x Regards Coupables

Moins d’un an après son titre Bonjour (feat Marian Hill), le jeune DJ et producteur parisien, Roman Kouder dévoilait le 23 avril un nouvel album, intitulé Real, haut en couleur, en sensation et sensualité. En collaboration avec le collectif d’artistes Regards Coupables : “Cet album reposerait sur l’érotisme ainsi que cette nouvelle vague R’n’B qui devient de plus en plus populaire. L’idée est alors d’apporter des sons aux dessins de REGARDS COUPABLES et d’en produire la bande originale parfaite pour comprendre auditivement le sens de ses dessins”, peut-on lire dans le communiqué de presse. Ainsi, Regards Coupables a réalisé une mini-série de clips à découvrir sur YouTube qui plonge le spectateur dans l’intimité forte des morceaux de Roman Kouder, où les figures mystiques se dégageant de ses sonorités planantes prennent vies.

 

Tako Tsubo – L’Impératrice

« Tako Tsubo » c’est le syndrome du cœur brisé, un syndrome qui se manifeste par une déformation du cœur due à une intense émotion, négative ou positive. Et qui à ce jour n’a encore trouvé aucun remède », mais c’est également le nom du nouvel album de L’Impératrice, une aventure extraordinairement dansante, passionnelle et mélancolique. Faire groover les cœurs brisés est le mantra de L’Impératrice dans cet album qui raconte en beauté les amours déchues, et confortent les âmes en peines. Les intentions disco, pop et funk du groupe permettent un voyage à chaque titre, un doux voyage en toute liberté et légèreté, tantôt sarcastique avec le génial Peur des filles : « Tu sais bien qu’elles veulent ta peau, Pour toi ni mots doux, ni rendez-vous, Mais un coup d’genou bien en place… » tantôt poétique avec Hématome et Tant d’amour perdu. De quoi réparer toutes les peines de cœur.

Par amour et pour le geste – Smeels

Parfait pour un printemps ensoleillé, « le projet a été fait par amour et avec le cœur » confie le Smeels dans son interview pour Interlude. « Par amour et pour le geste » est une mixtape, où le rappeur se balade intimement sur des mélodies planantes et envoutantes. Sa musique à la vibe unique, trap et rnb apporte quelque chose de serein et de réconfortant. Il y parle de son amour pour les femmes, pour sa famille, et pour le cash avec simplicité et franchise. On a envie de s’y lover le temps d’un après-midi au soleil à contempler le ciel bleu. « Je sais qu’au fond on s’aime, au fond on sait qu’on fera le pire, qu’on fera le pire à deux » : un univers imagé et plein d’ambition : de quoi faire flancher tous les cœurs rêveurs, amoureux et déterminés !

Paradigmes – La Femme

« L’atmosphère de ‘La Femme’ est mystérieuse, foutraque, avec un côté fumant. » a déclaré Sacha Got dans une interview de La Femme pour France Inter. Cette atmosphère se retrouve de manière flagrante dans le nouvel album « Paradigmes » du groupe de rock ou pop français, qui emmène celui qui l’écoute à découvrir mille et unes galaxies musicales. L’album conçu après les tournées aux États Unis et en Espagne multiplie les destinations et les inspirations : synthpop, electropop et même punk ! Invitations au voyage au « Cool Colorado » les cheveux lâchés aux vents, et à la Nouvelle Orléans, l’album nous invite aussi à chanter à tue-tête des morceaux aux instrus fougueuses et presque obsessionnelles.

Private Club – Jazzy Bazz, EDGE et Esso Luxueux

Jazzy Bazz EDGE et Esso Luxueux nous invite dans leur nouvel album, Private Club, dans l’atmosphère sombrement douce d’une nuit parisienne de luxe à l’ambiance néons, velours et alcool. Oui ça fait rêver en ces temps confinés… Les trois membres du collectif parisien Grande Ville livrent un vrai régal pour s’évader le temps d’une nuit rêvée aux plaisirs multiples : femmes, argent, alcool, drogues : « Une étoile dans la nuit, elle veut que j’sois son guide, qu’on roule dans Paris. J’vois la ville à l’envers, j’entretiens de multiples liaisons ». Le Private Club célèbre la fête, l’amitié, et la liberté mais n’échappe pas à tristesse et mélancolie des artistes. Private club fait inlassablement le récit de nuit d’insomnies hantés par des regrets solitaires, et les amours passés et ratés. : « Je me souviens qu’on se disait inséparables, au fond de moi je le sens j’ai la rage c’est pas grave, y’a des fautes irréparables à la base on rêvait de s’évader, d’éclater les barrages, on aura pas tout dévastés c’est pas grave ». Et inlassablement, l’escapade nocturne reprendra la nuit d’après, de quoi oublier tout ça.

Palais d’Argile – Feu! Chatterton

Pour une danse hypnotique et infatigable ce printemps, confiez vos platines aux gars de Feu! Chatterton qui rêvent d’un monde nouveau dans leur album Palais d’Argile sorti en mars. Le groupe alterne entre cri de rage dans Écran Total à l’instrumental rock déchainée et rêveries amoureuses et poétiques sur des mélodies électroniques et hypnotiques comme dans Cristaux liquides. L’album enchaîne les hymnes, sensibles et mystiques, et surtout totalement addictifs, qu’on ne se lasse de chanter et fredonner. S’interrogeant sur le rapport des hommes avec les machines et sur ce nouveau monde numérique, avec des textes parfaitement pensés, riches de métaphores, de poésies et de complaintes mais également d’espoirs, l’album fait mouche dans ce contexte si spécial !

 

Visuel : Pochette de Tako Tsubo de L’Impératrice

Agenda de la semaine du 26 avril 2021
Poulpe fiction
Laura Rousseau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture