Actu

Richard Demarcy, l’artisan du théâtre du merveilleux est mort

Richard Demarcy, l’artisan du théâtre du merveilleux est mort

21 août 2018 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le généreux dramaturge et metteur en scène s’est éteint le 19 août des suites d’une tumeur cérébrale. Il avait 76 ans.

La triste nouvelle nous parvient doucement, quelques messages très doux et très chaleureux sont postés sur la page facebook de Richard Demarcy. Pour n’en citer qu’un, le metteur en scène Olivier Lacut lui a fait parvenir ce texte il y a quelques heures, après avoir appris le décès :
« Je me souviens de vous Richard Demarcy…
Je me souviens de votre cours sur la comédie musicale, j’étais étudiant à La Sorbonne-Nouvelle…
Je me souviens que vous aviez accepté d’être mon directeur de recherche…
Je me souviens « d’Ubu » que vous aviez monté au Théâtre du Rond-Point…
Je me souviens de votre sourire…
Je me souviens de votre bienveillance…
Je me souviens de notre dernière rencontre à Courbevoie…
Je me souviens de vous…
RIP « .

Le travail comme le regard de Richard Demarcy résonnaient avec l’univers de Peter Brook qui aurait croisé l’esthétique d’Arianne Mnouchkine. Richard Demarcy nous faisait entendre la parole politique du spectacle vivant à l’occasion d’oeuvres festives où l’inventivité était toujours la maîtresse des lieux. Dans  Un certain songe, une nuit d’été (2010) le décor laissait la part libre à l’imagination, la musique était une comédienne et le dialogue des cultures un cadeau.

songe-225x300
Avant, le docteur en sociologie, professeur à l’université de la Sorbonne Nouvelle fut également secrétaire général du Théâtre de la Commune d’Aubervilliers de 1968 à 1972.
Dès 1972, il créé avec sa troupe, le Naïf Théâtre. Et sa recette restera la même : faire rêver dans la finesse d’une poésie étoilée.
Guy Lafrance, qui a tant joué sous sa direction nous confie quelques mots : « C’est un monsieur avec une extraordinaire volonté qui nous a quitté. Évidemment, la mort l’emporte toujours mais pas la détermination à l’affronter. Pour lui, la vie c’était le théâtre. Et il avait encore je ne sais combien de projets sur le feu. Exemplaire. On peut se rejoindre »
Demarcy était un auteur, il a écrit  du théâtre bien sûr, il  nous laisse vingt pièces pour tous les publics, la plupart mises en scène, souvent à la Cartoucherie de Vincennes, au Grand Parquet ou à Avignon. Mais aussi des poèmes, un livret d’opéra (La Grotte d’Ali-1987) et  un roman Angela, la guérillère soprano, chez Julliard en 1990.
Dans ses pièces, comme La Farce de Maître Pathelin, qu’il a monté en 2012, le dialogue entre l’Afrique et l’Europe était permanent.

Il était le père d’Emmanuel Demarcy-Mota, metteur en scène, directeur du festival d’Automne et du Théâtre de la Ville. Il sera incinéré au Père-Lachaise vendredi 24 août à 15h30.

Visuel : Un songe  ©Mari Halet

Visuel : Portrait de Richard Demarcy- Page facebook de Richard Demarcy, photo de profil publique, 20 avril 2012 ·

Aujourd’hui le cinéaste Oleg Sentsov se meurt en captivité russe
GAGNEZ 2X2 PLACES POUR VIBRATIONS AU PALAIS DES PAPES À AVIGNON LE 7 SEPTEMBRE
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *